"La pêche aux voix", une allégorie de la politique signée Jean-François Galéa

Par @Culturebox
Mis à jour le 05/01/2017 à 09H48, publié le 04/01/2017 à 17H57
Un détail du tableau "La Pêche aux Voix" qui sera exposé en février au Grand Palais à Paris.

Un détail du tableau "La Pêche aux Voix" qui sera exposé en février au Grand Palais à Paris.

© France 3 Culturebox (capture vidéo)

Un radeau dans la tempête et à son bord des hommes à têtes d’animaux. C’est le thème de « La pêche aux voix », le nouveau tableau grand format de Jean-François Galéa. Une façon pour le peintre de donner sa vision des candidats aux prochaines élections. Cette toile sera exposée au Salon Art Capital au grand Palais à Paris du 15 au 19 février.

2017 est une année riche en élections. De quoi nourrir la peinture de Jean-François Galéa. Non que l’homme se soit spécialisé dans l’allégorie du monde politique. Mais le sujet est pour lui très "inspirant". Pour preuve, en 2007, l’artiste avait exposé à Montpellier une cinquantaine de toiles sur le thème des "Présidentielles". On peut également citer son "Obama Président" et enfin ce tableau inspiré du Radeau de la méduse de Géricault, exposé au Grand Palais et primé de la Médaille d'argent de la Société des artistes français.
Jean-François Galéas - Radeau France © France 3 Culturebox (capture vidéo)
"La pêche aux voix" s'inscrit dans cette lignée. Comme les précédentes, l'œuvre foisonne de créatures, corps d’hommes aux têtes d’animaux qui s’entassent dans un chaos qui ressemble à une orgie ou à une crise de panique générale dans laquelle chacun essaierait de sauver avant tout sa propre peau.

La pêche aux Voix de Galéa - Détail tableau © France 3 Culturebox (capture vidéo)
"Je n’ai pas osé mettre des visages pour ne pas être dans la caricature vulgaire", explique le peintre qui évoque sa récente toile comme une "parodie de la politique".

Reportage : France 3 Languedoc-Roussillon - T. Will / V. Banabera / A. Vaillant
Jean-François Galéa est né à Alger en 1944 mais c'est à Saint-Etienne qu'il suit  à partir de 1959, les enseignements de l'Ecole des Beaux Arts. Il est ensuite l’élève du sculpteur Léon Bosramiez (Prix de Rome) avant d'obtenir en 1965, le Diplôme National des Beaux Arts de décoration Plane. Il se forme à la gravure et à l’illustration à l’eau forte.
 
En 1969, il participe à l'exposition à la Galerie de la Mutualité à St-Étienne. Il crée des tissus pour la mode et continue ses recherches en gravures et sculptures. En 1970, il devient professeur d’art. Installé successivement à Nancy puis à Lyon, il a rejoint le Gard en 2008.
 
Si ses toiles "politiques" sont à l'honneur, Jean-François Galéa s'est aussi fait remarquer pour des séries moins grinçantes, comme celles consacrées à la Camargue et aux Arlésiennes.

Le Salon Art Capital

La toile de Jean-François Galéa sera exposée au Salon Art Capital au Grand Palais à Paris du 15 au 19 février 2017. Cet événement réunit  2 500 artistes, de toutes nationalités et de toutes tendances, peintres, sculpteurs, graveurs, photographes, architectes, talents confirmés ou émergeants qui se retrouvent pour cette 227e édition dans la nef du Grand Palais.