La Fondation Van Gogh expose 50 dessins du maître à Arles

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 13/06/2015 à 13H05
Vincent van Gogh, Les Mangeurs de pommes de terre, 1885 - Lithographie 26,5 x 32 cm

Vincent van Gogh, Les Mangeurs de pommes de terre, 1885 - Lithographie 26,5 x 32 cm

© Courtesy of Van Gogh Museum, Amsterdam (Vincent van Gogh Foundation)

"Van Gogh fut un dessinateur talentueux bien avant de devenir un peintre prometteur". C'est ce que souligne le commissaire de l'exposition "Les dessins de Van Gogh : Influences et Innovations" présentée à Arles depuis vendredi et tout l'été.

La place du dessin chez Van Gogh

Le maître de la peinture impressionniste Vincent Van Gogh produisit aussi de nombreux dessins. 1.200 au total, réalisés à la mine de plomb, à la craie ou à la plume de roseau. Cinquante d'entre eux font l'objet de cette exposition à la fondation Van Gogh à Arles.

Selon le commissaire de l'exposition, Sjaar van Heutgen, spécialiste néerlandais du peintre, Van Gogh s'y consacra totalement durant trois années, de 1880 à 1883, très influencé par les gravures et les estampes japonaises. Ensuite, "il y aura des périodes où peindre est plus important" mais pour Van Gogh, "l'artiste devait étudier le dessin avant de peindre car le dessin était la base pour devenir un bon peintre".

Parfois le dessin servait d'étude avant un tableau, mais ce fut aussi l'inverse dans l'oeuvre de Van Gogh, "le tableau donnant lieu à un dessin". Le peintre suit les traces d'un Jean-Baptiste Millet ou d'un Jules Breton, privilégiant les scènes de la vie paysanne ou ouvrière en faisant poser des
modèles dans un studio.
Vincent van Gogh, Le Jardin de l’hôpital, 1889 - Mine de plomb, encre brune et noire à la plume de roseau, à la plume et au pinceau, sur papier vergé - 46,6 x 59,9 cm.

Vincent van Gogh, Le Jardin de l’hôpital, 1889 - Mine de plomb, encre brune et noire à la plume de roseau, à la plume et au pinceau, sur papier vergé - 46,6 x 59,9 cm.

© Courtesy of Van Gogh Museum, Amsterdam (Vincent van Gogh Foundation)


Craie, fusain et sa seule eau forte

"Sa priorité, c'est la figure humaine", explique le commissaire de l'exposition. L'artiste les dessine au début à la mine de plomb puis y ajoute la craie ou le fusain. Pour renforcer la couleur noire, il utilisait parfois le lait comme fixatif. "Si ce n'est pas assez noir, jette du lait sur le papier", disait-il à son frère Théo, selon Brice Curiger, directrice artistique de la fondation Van Gogh.

Est également présentée une  eau-forte réalisée, un peu par hasard, par Van Gogh. Le 15 juin 1890, il rend visite, à Auvers-sur-Oise, peu de temps avant sa mort, au docteur Gachet, grand amateur d'eaux-fortes qui possède sa propre presse. Van Gogh trace alors un portrait du docteur, la seule eau-forte de toute son oeuvre.

L'exposition qui vient de débuter a été montée à partir de prêts de la collection du musée Van Gogh d'Amsterdam et du musée Kroller-Müller du village d'Otterlo (Pays-Bas). 


Dialogue entre passé et présent

Outre les 50 dessins de l'artiste, elle présente une sélection d'oeuvres qui l'ont inspiré telles que les héliogravures d'après Rembrandt et Dürer et les estampes du peintre japonais Hiroshige. Elle fait également dialoguer le maître avec deux artistes contemporains : l'Américaine Roni Horn qui présente des sculptures en verre et la Japonaise Tabaimo qui propose une vidéo inspirée des estampes nippones.

Inaugurée en 2014, la fondation Van Gogh avait déjà consacré une première exposition à Van Gogh "Van Gogh live" au peintre qui vécut deux ans à Arles, entre 1888 et 1889. Séjour durant lequel il a produit près de 200 tableaux, 100 dessins et aquarelles.

"Les dessins de Van Gogh : Influences et innovations"
du 12 juin au 20 septembre
Fondation Vincent Van Gogh

35 Ter du du Docteur Fanton à Arles
Tel 04 90 93 08 08