La Belgique veut récupérer un Rubens volé par l'armée révolutionnaire

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 24/01/2013 à 16H51
"Le Triomphe de Judas macchabée" de Rubens (détail). La Belgique réclame ce tableau à la France.

"Le Triomphe de Judas macchabée" de Rubens (détail). La Belgique réclame ce tableau à la France.

© Musée des Beaux-Arts de Nantes / AFP

Après une première demande demeurée vaine, les autorités belges réclament de nouveau à la France un tableau de Rubens dérobé en 1794 par les troupes révolutionnaires à la cathédrale de Tournai et actuellement conservé à Nantes.

Le président de la fédération Wallonie-Bruxelles et maire de Tournai, Rudy Demotte, a écrit une lettre au président François Hollande et à la ministre française de la Culture Aurélie Filippetti dans laquelle il invoque les "relations étroites, d'amitié et de proximité qui unissent la Belgique et la France" pour réitérer sa demande de restitution du "Triomphe de Judas macchabée".
 
Une première demande restée sans réponse
Il rappelle que, "l'an dernier déjà", il avait saisi le gouvernement français "pour que l'oeuvre de Rubens puisse quitter le Musée des Beaux-Arts de Nantes pour être restituée à Tournai". Aucune suite n'avait été donnée à cette demande.
 
En novembre 2011, le parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles avait adopté à l'unanimité une résolution demandant au gouvernement représentant les francophones de Belgique "de mener toute démarche utile afin de négocier avec la France la restitution souhaitée à la cathédrale de Tournai de l'oeuvre de Rubens 'Le Triomphe de Judas macchabée'".
 
Le ministère français de la Culture n’avait souhaité faire "aucun commentaire ", arguant que la France n’avait reçu "n'a reçu aucune demande officielle de l'Etat fédéral belge".
 
"Le Triomphe de Judas macchabée" envoyé à Nantes par Napoléon
Le tableau fait partie, avec "La  délivrance des âmes du Purgatoire", d'un ensemble commandé en 1635 au peintre Pierre Paul Rubens par l'évêque de Tournai, et financé par les habitants de la région.
 
Les deux tableaux ont été enlevés et envoyés en France en 1794, comme de nombreuses autres oeuvres, par les troupes françaises qui occupaient alors le territoire de l'actuelle Belgique.
 
Par une décision de Napoléon Bonaparte, le musée de Nantes a reçu en 1801 le "Judas macchabée", où il se trouve toujours exposé malgré les démarches entreprises jusqu'en 1832 par les autorités ecclésiastiques tournaisiennes. Son pendant, le "Purgatoire", a été restitué à la cathédrale dès 1815. Les autorités belges souhaiteraient les réunir.