L'Olympia de Manet confrontée à son modèle à Venise

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 23/04/2013 à 18H00
Un visiteur regarde L'Olympia de Manet, prêtée par le Musée d'Orsay, au Palais des Doges de Venise, avril 2013.

Un visiteur regarde L'Olympia de Manet, prêtée par le Musée d'Orsay, au Palais des Doges de Venise, avril 2013.

© Giuseppe Cacace / AFP

C'est à la fois un duel de dames inédit et un événement pour l'histoire de l'art : la provocante "Olympia" de Manet (1863) se confronte pour la première fois à son modèle, la sensuelle "Venus d'Urbino" du Titien, peinte 300 ans plus tôt. Les deux oeuvres peuvent être admirées côte à côte depuis mercredi 24 avril, et jusqu'au 18 août au Palais des Doges de Venise.

L' exposition célèbre Manet et ses influences italiennes
Les deux tableaux se répondent dans l'exposition "Manet. Retour à Venise", qui a ouvert ses portes mercredi 24 avril au public dans l'appartement du Doge. Il s'agit d'une première pour Manet qui n'avait jamais été célébré par une manifestation d'envergure en Italie.


Reportage de France 2 : R. Bernard, D. Wolfrom, K. Guillaumin, P. Beretta, V. Parent, C. Billi
L'exposition est organisée par la Fondation des musées de la ville de Venise et le musée d'Orsay qui présente 23 tableaux de Manet, dont "Olympia" (1863), ainsi qu'une vingtaine de dessins. Au total, 80 oeuvres sont montrées dans cette exposition, dont des "contrepoints italiens" à Manet (Carpaccio, Guardi, Lotto).

Des trésors de diplomatie ont été déployés pour faire advenir ce duel pictural
La rencontre entre ces deux tableaux, les "deux scandaleuses", comme les appelle Guy Cogeval, président du musée d'Orsay, relève de l'exploit. La "Vénus d'Urbino", peinte en 1538 par Titien, est conservée aux Offices à Florence et elle bouge très rarement.

"Il a fallu l'aide du président du Conseil Mario Monti, du ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius et de son homologue italien, du ministre italien de la Culture et du maire de Venise pour parvenir à obtenir ce prêt des Offices", explique Gabriella Belli, directrice des Musées de la ville depuis fin 2011.
L'Olympia de Manet (à gauche) et la Vénus d'Urbino du Titien (à droite), côte à côte au Palais des Doges de Venise jusqu'au 18 août 2013.

L'Olympia de Manet (à gauche) et la Vénus d'Urbino du Titien (à droite), côte à côte au Palais des Doges de Venise jusqu'au 18 août 2013.

© Giuseppe Cacace / AFP
Guy Cogeval, qui tenait absolument à cette confrontation inédite, a demandé l'autorisation du président de la République François Hollande pour faire sortir pour la première fois de France l'Olympia de Manet. Edouard Manet (1832-1883), formé aux maîtres anciens, notamment italiens, a copié l'huile du Titien lors de son voyage à Florence en 1857.

Deux femmes alanguies et leur animal de compagnie
La toile de Manet représente une prostituée allongée nue, à qui une servante noire apporte un bouquet de fleurs, tandis qu'un chat noir dresse la queue. Sa présentation en 1865 avait suscité un déluge de critiques.

La Vénus d'Urbino représente elle aussi une courtisane, allongée nue, un petit chien à ses pieds. Elle penche la tête, séductrice, et son regard est irrésistible.

Laquelle triomphe de ce duel ?
Chacun a sa préférence. Guy Gogeval, commissaire général de l'exposition, a un faible pour la belle du Titien, qui le "bouleverse": "C'est l'un des plus beaux tableaux du monde", dit-il.

Mais ce n'est pas l'avis de tout le monde : la Dame du Musée d'Orsay est la favorite de l'autre commissaire général, Gabriella Belli. Elle voit dans l'Olympia de Manet une "femme moderne, menue mais pleine d'énergie et de caractère". A chacun maintenant de se forger son avis.

"Manet. Retour à Venise"
Palais des Doges de Venise
du 24 avril au 18 août 2013