L'oeuvre d'Otto Dix inspirée par le Retable d'Issenheim au musée Unterlinden

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 10/10/2016 à 16H22
Exposition "Otto Dix - le retable d'Issenheim", à Colmar

Exposition "Otto Dix - le retable d'Issenheim", à Colmar

© SABINE GLAUBITZ / DPA

Le musée Unterlinden de Colmar présente une exposition inédite sur l'influence qu'a eu le célèbre Retable d'Issenheim (conservé au Musée) sur l'oeuvre du peintre allemand Otto Dix (1891-1969). Plus d'une centaine de peintures sont présentées pour comprendre ce parallèle entre le Retable et le travail d'Otto Dix . Une exposition très didactique à voir jusqu'au 30 janvier 2017.

Reportage : France 3 Alsace F. Bedin / T. Sitter / S. Dillenseger


Figure du mouvement expressionniste allemand et l'un des fondateurs de la Nouvelle Objectivité, Otto Dix est un artiste majeur de l'art allemand. Ayant servi pendant la première guerre mondiale, il n'a eu de cesse d'essayer de chasser de sa tête les images atroces de ce qu'il avait vécu sur le front en les peignant. C'est son triptyque "La guerre", réalisé entre 1929 et 1932 dans lequel il décrit l'horreur des tranchées, qui fait le plus penser au Retable d'Issenheim. De nombreux spécialistes et d'autres artistes ont souvent fait le parallèle entre les deux oeuvres.

Le musée Unterlinden va plus loin dans le parallèle

L'exposition du musée Unterlinden de Colmar va plus loin. Après plusieurs années d'enquête, la commissaire de l'exposition et conservatrice du musée, Frederique Goerig-Hergott, a réussi à établir un lien entre le Retable et d'autres oeuvres d'Otto Dix. Le panneau central du Retable évoque la cruxifiction du Christ, et Otto Dix le met en parallèle avec la souffrance des soldats pendant la guerre. Mais que ce soit dans les scènes de guerre ou dans ses tableaux d'inspiration bibliques, les correspondances sont nombreuses et deviennent évidentes après avoir vu l'exposition. Une occasion rare de voir décryptés ensemble un chef d'oeuvre du 16e siècle et l'oeuvre d'un artiste contemporain. 

LE RETABLE D'ISSENHEIM

Ce retable mondialement connu et chef d'oeuvre du gothique tardif a été réalisé par deux grands maîtres allemands, le peintre Matthias Grünewald, pour les panneaux peints entre 1512 et 1516 et Nicolas de Haguenau pour la partie sculptée, qui date des années 1490. Consacré à Saint-Antoine, il était une commande de la commanderies des Antonins d'Issenheim, et conservé depuis 1853 au musée Unterlinden de Colmar. La modernité de l'oeuvre a inspiré et fasciné de nombreux artistes.