"L'hommage à Bernanos" d'Arcabas restera-t-il à Toulouse ?

Par @Culturebox
Publié le 05/09/2017 à 09H20
"L'Hommage à Bernanos" d'Arcabas est actuellement accroché dans le choeur de la basilique Saint-Sernin de Toulouse

"L'Hommage à Bernanos" d'Arcabas est actuellement accroché dans le choeur de la basilique Saint-Sernin de Toulouse

© France 3 / Culturebox

C'est un tableau monumental qui illumine le chœur de la Basilique Saint-Sernin de Toulouse, "L'hommage à Bernanos" réalisé par Arcabas force l'admiration des paroissiens et des amateurs d'art sacré contemporain. Le polyptyque doit rester accroché jusqu'au mois de janvier 2018, ensuite la mairie et l'église souhaitent l'acquérir définitivement. Reste à trouver les fonds pour financer l'achat.

Tout l'été, l'église de Saint-Sernin de Toulouse a accueilli une exposition dédiée à l'artiste Arcabas. L’œuvre-maîtresse de l’exposition est  "L’Hommage à Bernanos" qui domine le choeur de la basilique.

Reportage : Y. D'Amontloir / E. Foissac / S. Lagha / F. Declercq

Un plaidoyer contre le franquisme et l'église exposé dans une église

Conçu à l’origine comme élément de décor pour la pièce de théâtre "Journal d’un curé de campagne" de Georges Bernanos, l'immense polyptyque de 5 m x 5 m représente un grand Christ en croix peint dès 1960. Le peintre d'art sacré a ajouté par la suite quatre panneaux inspirés par "Les grands cimetières sous la lune". Dans ce pamphlet antifranquiste écrit en 1938, Bernanos critique avec virulence l’attitude de certains évêques espagnols pendant la guerre d’Espagne, qui avaient béni les exécutions de masse et les charniers au nom de la défense de la chrétienté.
Arcabas hommage à bernanos -détail © France 3 / Culturebox

Message d'espoir 

Le père Vincent Gallois justifie la présence de ce tableau au sein de l'église catholique par le destin funeste de certains Occitans, descendants de réfugiés espagnols. "C'est une oeuvre qui parle à tous, aux chrétiens et à ceux qui sont marqués par l'histoire tragique de la guerre civile espagnole et à tous ceux qui sont sensibles à la misère de ce monde car c'est un message d'espérance", explique le curé de l'église Saint-Sernin 
Hommage à Bernanos Arcabas détail © France 3 / Culturebox

Analyse iconographique du tableau 

Afin de comprendre cette oeuvre puissante d'Arcabas, le spécialiste en iconographie biblique Régis Courtray se fait le décrypteur des symboles qui composent les petits tableaux. Un mélange de profane et de sacré confère à la peinture une dimension abstraite.

Sur le tableau de gauche on distingue un massacre d'innocents et sur celui de droite, on reconnaît des évêques qui semblent indifférents et sur ceux du bas on découvre une piéta et une vanité surplombée d'une mitre d'évêque. Arcabas réintroduit généralement une part de profane dans le traitement de sujets sacrés : éléments et figures de la vie quotidienne actuelle, allusions à des thèmes d’actualité ou à une universalité qui dépasse largement les cadres bibliques.
Collage Arcabas © France 3 / Culturebox
"L'hommage à Bernanos" restera exposé à Saint-Sernin jusqu'en janvier prochain. La mairie comme le diocèse, militent pour son acquisition. Reste à trouver un montage financier - peut-être une souscription ?

Arcabas - peintre et sculpteur d'art sacré

Né en 1926, Arcabas (Jean-Marie Pirot, de son vrai nom) est aujourd’hui âgé de 91 ans. Diplômé de l’École nationale supérieure des Beaux-Arts de Paris, Arcabas a exposé aussi bien en France qu’à l’étranger (Allemagne, Luxembourg, Panama, Canada, Japon, États-Unis, Mexique, Belgique…). Il a aussi effectué également divers travaux pour le gouvernement français et des collectivités locales (mosaïques, fresques, vitraux). Actuellement, Arcabas travaille sur 24 vitraux monumentaux à Grenoble (Isère).