L'atelier parisien où Picasso a peint Guernica est menacé

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 11/06/2013 à 14H16
Picasso pose au milieu de ses toiles dans sa propriété de Mougins (1973) 

Picasso pose au milieu de ses toiles dans sa propriété de Mougins (1973) 

© AFP

Le Grenier des Grands-Augustins, rue des Grands-Augustins à Paris, constitue un témoignage de I'histoire de I'art des XIX et XXème siècles. Balzac y situe son "Chef d'oeuvre inconnu", Jean-Louis Barrault y crée sa première compagnie, Picasso y installe son atelier et y peint Guernica, avant d'en être expulsé. Aujourd'hui, le lieu est menacé.


Le reportage pour France 3 Ile-de-France de Geneviève Faure, Isabelle Audin et Eric Riou :
Un atelier devenu un lieu de culture
Rouvert en 2002 après un demi siècle d’abandon, le Grenier des Grands-Augustins est réhabilité par le Comité National pour l’Education Artistique. A l’époque, la Chambre des huissiers de justice de Paris le met à sa disposition gracieusement, en contrepartie de sa remise en état. Depuis, plus de 700 concerts, expositions, lectures et ateliers pédagogiques y ont été proposés gratuitement.
Guernica, Pablo Picasso, 1937

Guernica, Pablo Picasso, 1937

© Ludovic Maisant /AFP
Aujourd'hui, la Chambre des huissiers de justice de Paris, voulant vendre l'immeuble dans sa totalité, a engagé une procédure pour expulser le CNEA et fermer le Grenier. L'audience est prévue le 19 juin. Pourtant le CNEA a trouvé un membre de la famille Picasso qui ne s'oppose pas au maintien du CNEA dans les lieux, ni à l'engagement d'une procédure d'urgence de classement du Grenier au titre des monuments historiques. "C'est dur à avaler. Nous avons fait tout le boulot. Nous avons même trouvé pour l'immeuble un preneur potentiel, prestigieux et éminemment solvable, en l'occurrence un membre de la famille Picasso", déclare Alain Casabona, délégué général du CNEA. Celui-ci "ne s'oppose pas, bien au contraire au maintien du CNEA dans les lieux", ajoute-t-il, qui ne souhaite pas révéler le nom de la personne en question.

"Face à cette situation absurde", le CNEA vient de constituer un comité de soutien, animé par le photographe Lucien Clergue, l'actrice Charlotte Rampling et le violoniste Didier Lockwood. Jacques Delors, Michèle Cotta, Jean Daniel, Jean-Noël Jeanneney, André Bercoff, Marie-Christine Barrault, François Morel entre autres ont déjà répondu à l'appel. 
Le Grenier des Grands-Augustins à Paris

Le Grenier des Grands-Augustins à Paris

© Comité National pour l'Education Artistique
Une procédure de classement du Grenier aux monuments historiques
L'Hôtel de Savoie, où est situé le Grenier, est partiellement classé, mais sans protection particulière du Grenier. Une démarche en ce sens a été effectuée par le Président de l'Académie des Beaux-Arts auprès du Président de la République qui a répondu favorablement à cette requête. 
Le CNEA a demandé parallèlement à l'Etat le classement au titre des monuments historiques de ce grenier dans lequel Picasso a installé son atelier parisien de 1937 à 1955, avant d'en être expulsé.