L'artiste Casey Nocket condamnée pour avoir "profané" des parcs nationaux

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 14/06/2016 à 10H42
Peinture de Casey Nocket sur un rocher du "Cratere Lake" dans l'Oregon

Peinture de Casey Nocket sur un rocher du "Cratere Lake" dans l'Oregon

© AP/SIPA

Une artiste américaine qui avait profané sept parcs nationaux dont la Vallée de la mort et Yosemite en peignant des graffitis, a été condamnée à deux ans de liberté surveillée, ont annoncé les autorités.

Casey Nocket, 23 ans et résidant à San Diego (sud-ouest des Etats-Unis), a plaidé coupable de sept délits liés à la dégradation de sites gouvernementaux.

"C'est de l'art, pas du vandalisme, je suis une artiste"

Elle devra aussi réaliser 200 heures de travail communautaire et a par ailleurs reçu l'interdiction d'entrer dans tous les parcs gérés par l'agence fédérale des parcs nationaux (NPS). Celle qui avait clamé être une artiste devra également payer une amende qui sera fixée ultérieurement.

Sur une période de 26 jours à l'automne 2014, Nocket avait "abîmé des formations rocheuses dans sept parcs nationaux" de l'ouest américain : Californie, Oregon, Utah et Colorado. Elle avait peint dessus avec de la peinture acrylique, particulièrement difficile à enlever, et en postant des images de ses "oeuvres" sur les réseaux sociaux. "C'est de l'art, pas du vandalisme, je suis une artiste", avait-elle alors plaidé, citée notamment par le Denver Post.

Pétition "we the people"

Les autorités et les amoureux de la nature ne l'entendaient pas de la même oreille et elle avait fait l'objet d'une pétition "we the people" (nous le peuple) sur le site de la Maison Blanche. "La profanation par l'accusée de multiples formations rocheuses montre un manque de respect pour la terre et les trésors naturels partagés. Le National Park Service (NPS) a travaillé dur pour restaurer et nettoyer les "espaces abîmés dans sept parcs, notamment les Rocheuses du Colorado, ou Zion National Park en Utah.