Jean-Michel Basquiat : son ex-compagne dévoile un véritable trésor

Par @Nijikid Journaliste, responsable de la rubrique Rock-Electro-Rap de Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 28/03/2013 à 12H22
Jean-Michel Basquiat dans le documentaire "The Radiant Child" de Tamra Davis.

Jean-Michel Basquiat dans le documentaire "The Radiant Child" de Tamra Davis.

© Pretty Pictures / The Kobal Collection / AFP

En 1979 et 1980, Alex Adler était la compagne de Jean-Michel Basquiat. Ils vivaient dans l'appartement de l'East Village (New York) d'Alex, appartement qu'elle a depuis acheté. Faute de toiles, Basquiat peignait alors sur les murs du lieu, les portes, les frigos et toutes les surfaces qu'il avait sous la main. Elle n'a rien touché. Et tout gardé, y compris ses notes. L'heure est venue de partager.

Cette révélation toute fraîche est majeure. Alors que Jean-Michel Basquiat, mort en 1988, est l'artiste le plus coté actuellement, et que sa dernière exposition chez Gagosian à New York a encore fait un malheur en février, cette information est de nature à mettre le monde de l'art contemporain en ebullition.

"C'est le moment" de montrer ce butin
Alex Adler était assise sur un trésor. Pourquoi n'a-t-elle rien dit ? Biologiste,  elle a "élevé deux enfants seule", et n'avait eu jusqu'ici "ni le temps ni l'énergie de s'en occuper", explique-t-elle au site Art Info qui a révélé l'affaire.

Aujourd'hui que ses enfants sont grands, et que seuls ses chats passent leurs journées en compagnie des oeuvres de Basquiat, notamment un mur de hieroglyphes où l'on distingue "Olive Oyl", des "Famous negro Athletes" couronnés sur une porte et le mot "Milk" sur un radiateur, "c'est le moment", dit-elle.

Notes, dessins, et même une pièce de théâtre
Le moment de montrer, d'exposer, de publier et peut-être de vendre en partie une collection de 65 objets. Un trésor qui comprend notamment de très nombreuses notes manuscrites, des dessins sur papier, des vêtements peints par ses soins, des photos et nombre de ses fameuses cartes postales, comme celle avec laquelle il avait abordé Andy Warhol et s'en était fait remarquer.

Encore plus étonnant; Alex a gardé une pièce de théâtre écrite par Basquiat et 50 bobines de film 35 mm documentant son travail de l'époque, alors qu'il tatonnait encore.
Fasciné par les formules scientifiques
On y découvre notamment comment les études de biologie d'Alex Adler ont impacté son travail. Selon Sur Rodney, le galeriste qui a répertorié les 65 oeuvres en vue d'un catalogue, Basquiat était fasciné par les formules scientifiques qui abondaient dans les cahiers de sa compagne au point qu'il en a intégré et recopié l'imagerie dans ses oeuvres.

Ces oeuvres documentent une époque d'exploration pour Basquiat
"Lorsqu'il sortait avec Alex, ils n'étaient qu'un couple", remarque Sur Rodney. "Personne ne se doutait alors que Basquiat deviendrait ce qu'il est devenu." C'est la raison pour laquelle la découverte de ce travail des premiers jours est majeur, selon lui. "Il s'agissait d'une époque d'exploration créative très importante pour lui, même si son style reconnaissable était déjà là". 

Vente ou pas vente ?
Un livre et une exposition sont d'ores et déjà prévus autour de cette collection. Bien qu'Alex Adler n'ait pas encore parlé de mettre quoi que ce soit en vente et qu'elle soit semble-t-il à l'abri financièrement, la dispersion d'une partie des oeuvres est probable. Elle a en effet recruté l'ancien assistant de Basquiat, Sephen Torton, pour la représenter dans de futures ventes.

Mais Alex Adler assure ne pas être pressée. Elle a un job solide et bien payé. "Je veux juste montrer" ce travail, dit-elle. "Parce que c'est une magnifique oeuvre d'art". Et qu'un trésor de cette nature finit par brûler les doigts.
La bande annonce du documentaire "The Radiant Child" de Tamra Davis sorti en 2010.
Jean-Michel Basquiat au travail dans le documentaire "The Radiant Child" de Tamra Davis sorti en 2010.

Jean-Michel Basquiat au travail dans le documentaire "The Radiant Child" de Tamra Davis sorti en 2010.

© Pretty Pictures