Hommage au mouvement CoBrA à Dunkerque

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 15/01/2013 à 14H00
Exposé au LAAC

Exposé au LAAC

© Jacques Doucet / LAAC

Le LAAC (Lieu d'Art et d'Action Contemporaine) de Dunkerque rend hommage au mouvement CoBra. Ce courant artistique est né en 1948. L'exposition, ouverte au public jusqu'au 3 mars, est l'une des plus importantes du genre proposées ces dernières années.

D'abord, pour les novices, le nom CoBrA provient des noms des villes dorigine de la plupart des artistes qui composaient ce mouvement : Copenhague, Buxelles, Amsterdam. En 1948, beaucoup d'artistes sont revenus de tout. La guerre, l'horreur absolue sont passés par là. Certains décident de réinventer leur pratique, loin du débat Figuratif / Abstrait.
L'affiche de l'exposition

L'affiche de l'exposition

© LAAC
Les membres de CoBrA s'intéressent d'abord aux totems, aux signes des cultures primitives, à la calligraphie orientale, à l'art préhistorique, médiéval. Ils réalisent alors que dans le présent même, d'autres formes d'art existaient : l'art populaire nordique, l'art primitif, l'art naïf, pratiqué parfois par des personnes déséquilibrées qui exprimaient ainsi leur psychisme, sans explication aucune.

CoBrA va donc prôner la spontanéité, la liberté, pour sortir des sentiers battus et des traductions convenues de l'esprit. Pas de spécialisation dans la forme d'art, et surtout pas de parisianisme, crient-ils !