"Hans Hartung Spray", une exposition au musée régional d'art contemporain

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 14/01/2011 à 09H53
"Hans Hartung Spray", une exposition au musée régional d'art contemporain

"Hans Hartung Spray", une exposition au musée régional d'art contemporain

© Culturebox

C'est l'un des plus grands représentants de l'art abstrait. Le peintre français d'origine allemande Hans Hartung a pulvérisé toutes les frontières picturales. Il a impose sa technique à l'art contemporain. Le musée régional d'art contemporain de Sérignan lui consacre, jusqu'au 6 mars 2011, une exposition intitulée "Hans Hartung Spray".

Très attiré par la nature et la religion, Hartung s'enthousiasme pour Rembrandt, Franz Hals, le Greco et Goya dont il copiera les oeuvres. En résidence à Paris, de 1926 à 1931, il découvre le cubisme et le fauvisme. Copier les oeuvres qui l'intéressent, notamment celles de Paul Cézanne et du cubisme, lui semble le moyen idéal pour en assimiler les richesses plastiques.
Finalement, il s'installe définitivement à Paris en 1935 pour échapper au régime hitlérien, et rencontre pour la première fois des artistes défenseurs comme lui de l'art abstrait. Il découvre les travaux de Kandinsky, Joan Miro et Calder.  Sa volonté de lutter contre le nazisme le conduit à se porter volontaire pour combattre dans la Légion étrangère. Prisonnier, il est interné quelque temps dans un camp de concentration, avant de rejoindre à nouveau la Légion en Afrique du Nord. Blessé, Hartung est amputé de la jambe droite. Après la seconde guerre mondiale, l'abstraction devient "à la mode", et Hartung rencontre une renommée internationale. Plusieurs musées à l'étranger lui consacrent une rétrospective. Sa production se développe jusqu'en 1960, année charnière. D'abord, il est lauréat du Grand Prix international de peinture à la Biennale de Venise. Ensuite, dans un souci constant d'expérimentation artistique, il se met à faire usage de nombreux outils, tels les pistolets, stylets, larges brosses et rouleaux...C'est le début d'une nouvelle période dans son oeuvre.

- > A voir aussi sur Culturebox :
->>
Exposition-mondrian-de-Stilj-au-centre-Pompidou-de-Paris
->> Electro-géo-l'art-abstrait-dans-un-monde-d'images-au-FRAC