Hans Hartung : l'art moderne contre l'idéologie nazie

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 16/12/2014 à 17H58
Exposition Hans Hartung à l'espace Miramar de Cannes 

Exposition Hans Hartung à l'espace Miramar de Cannes 

© France 3 / Culturebox

L'espace Miramar de Cannes accueille jusqu'au 1er mars 2015, l'oeuvre noire et prolifique du plasticien Allemand Hans Hartung. Chef de file de l'abstraction lyrique, il a créé et innové tout au long de sa vie et s'est dévoué entièrement à la lutte contre l'idéologie nazie. Une trentaine de gravures du peintre sont exposées, elles accompagnent un hommage au critique d’art Daniel Cordier.

Le parcours artistique proposé au public à l’espace Miramar de Cannes est issu d’une collaboration et d’un prêt accordé par la fondation Hans Hartung-Bergman d’Antibes. L'exposition qui présente 27 gravures, lithographies et eaux-fortes en noir et blanc raconte l'itinéraire artistique d'Hans Hartung qui passa sa vie à resister et à créer.
 
Reportage : M. Brucker / R. De Silvestro / D. Roux   
 
Allemand, mais avant tout resistant pour l'art 

Hans Hartung dédie toute sa vie à la peinture et au combat contre les idées radicales. Il nait en Allemagne en 1904, fuit le régime nazi lors de la seconde guerre mondiale et trouve refuge en France. Il s’engage deux fois dans la légion étrangère aux côtés de la France contre son propre pays et perd une jambe au combat en 1944. Son oeuvre porte en elle le malaise allemand des années 30 et la lutte contre le fascisme. 
 
T1938-30, 1938 100 X 100 cm, HUILE sur BOIS  

T1938-30, 1938 100 X 100 cm, HUILE sur BOIS  

© Fondation Hartung / Bergman
Une technique sans cesse renouvelée
 
Figure centrale de l’art moderne, Hans Hartung a montré un renouvellement constant dans l’invention des techniques et des formes. Depuis ses premiers dessins à l’encre de 1921 et ses aquarelles de 1922 en passant par l’utilisation de larges pinceaux en 1945, jusqu’aux traits noirs ou de couleurs des années 70, l’artiste s’est toujours battu contre la matière. 
SANS TITRE, 1922 / 27.60 X 18.20 cm, AQUARELLE sur PAPIER

SANS TITRE, 1922 / 27.60 X 18.20 cm, AQUARELLE sur PAPIER

© Fondation Hartung / Bergman
 La reconnaissance internationale

Après la seconde guerre mondiale, l'abstraction devient "à la mode", et Hartung rencontre une renommée internationale. Plusieurs musées à l'étranger lui consacrent une rétrospective. Sa production se développe jusqu'en1960, année charnière où il remporte le grand prix de peinture de la Biennale de Venise et atteint une reconnaissance internationale. Son geste précis et voluptueux d’autrefois s’accomplit dès lors en acte volontaire et puissant.
 
P1960-176, 1960 / 72 X 48.50 cm, PASTEL & FUSAIN sur PAPIER

P1960-176, 1960 / 72 X 48.50 cm, PASTEL & FUSAIN sur PAPIER

© Fondation Hartung / Bergman
La peinture au bout des doigts
 
Hartung n’a jamais cessé de créer, peignant avec toujours plus d’ardeur jusqu’à ses derniers jours. 

En 1989, il décède à Antibes où il a créé une fondation dans une oliveraie avec sa compagne l’artiste Anna-Eva Bergman. Ce lieu où ils ont vécu et travaillé jusqu’au terme de leur existence est aujourd’hui une fondation ouverte au public, conservant des fonds d’oeuvres et d’archives et un ensemble architectural, inscrit au patrimoine du 20e siècle. 
Hans Hartung en 1985 dans son atelier de la fondation Hartung-Bergman à Antibes

Hans Hartung en 1985 dans son atelier de la fondation Hartung-Bergman à Antibes

© Francis Apesteguy
"Hans Hartung : Hommage à Daniel Cordier"
Espace Miramar
Rue Pasteur
06400 Cannes