Guillaume Bottazzi met son empreinte à La Défense

Par @sophiejouve1 Rédactrice en chef adjointe de Culturebox, responsable de la rubrique Théâtre-Danse
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 26/12/2014 à 16H38
Un des éléments du polyptyque de Guillaume Bottazzi à La Défense

Un des éléments du polyptyque de Guillaume Bottazzi à La Défense

© Guillaume Bottazzi

Niki de Saint-Phalle, Calder, Miro, César. 70 oeuvres ornent La Défense faisant du quartier d'affaires le plus grand ensemble d’art moderne et contemporain à ciel ouvert de France.. Guillaume Bottazzi vient se joindre aux plus grands en réalisant une oeuvre monumentale constituée de 6 tableaux qui se font le miroir des buildings environnants.

Tokyo, Marseille, Villeurbanne. Guillaume Bottazzi a déjà laissé son empreinte à ciel ouvert dans une quarantaine de villes du monde.

Le quartier de La Défense à Paris avec ses murailles de verre et de métal représentait pour lui un nouveau défi. Il met la dernière touche à une oeuvre de 216 m2 au pied de la Tour D². Un polyptique composé de 6 tableaux de 6 m x 6 m.

Reportage: Alexandra Marie, Constance Prieur, Geneviève Fontent

En 2009, Guillaume Bottazzi avait métamorphosé deux ensembles du quartier des Mûriers blancs à Béziers, en apportant des couleurs à des murs de 70 et 66 mètres de long par 10 mètres de côté sur leurs quatre faces, soit une surface de 3650 m².