Grand succès pour la rétrospective Cathelin à Montélimar

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 08/11/2011 à 11H40
Affiche rétrospective Bernard cathelin

Affiche rétrospective Bernard cathelin

© Musée d'Art contemporain Saint Martin/Montélimar

Plus de 27 000 visiteurs depuis le mois de juin 2011. Pour le musée d'art contemporain de Montélimar, la rétrospective consacrée à Bernard Cathelin est un véritable succès. Du coup, l'exposition a été prolongée de près de 4 mois et est à découvrir jusqu'au 26 février 2012. L'occasion de (re)découvrir les belles couleurs de Cathelin, dans sa région de cœur, la Drôme.

1957-2002 : la première rétrospective française consacrée à Bernard Cathelin depuis son décès en 2004 ne pouvait que rendre compte de la longue et riche carrière du peintre.

Inspiré par la Drôme (la région d'origine de sa mère) et par ses nombreux voyages, notammant au Japon, Cathelin est connu pour ses couleurs et ses huiles monumentales, qui faisaient hurler les galeristes de son vivant, car ils ne savaient pas comment les faire entrer dans les lieux d'expositions. Certaines d'entre elles, qui appartiennent aujourd'hui à la collection privée de sa femme Régine, sont exposées à Montélimar.

Au total, ce sont près d'une centaine d'oeuvres, huiles, lithographies et tapisseries qui sont proposées au public. Elles reflètent tous les thèmes de prédilection de l'artiste, les portraits, les bouquets, les paysages de la Drôme et des pays dans lesquels il a aimé séjourner :  le Mexique, l'Inde, et puis le Japon. Bernard Cathelin a découvert ce pays au cours d'un tour du monde en 1973 et il y retournera ensuite à de nombreuses reprises.

C'est d'ailleurs au Japon qu'il perfectionna son art de la lithographjie et de la tapisserie. A Montélimar, on peut découvrir un cheval brodé de fil d'or qu'il avait réalisé pour un Samouraï.  D'ailleurs, Cathelin a beaucoup de succès au Japon, mais également en Chine. En 2000, le Shanghaï Art Museum lui avait dejà consacré une rétrospective.