Filippetti : vu son état, "La Liberté" de Delacroix "ne doit plus bouger"

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 12/12/2013 à 09H11
La Liberté guidant le peuple, Eugène Delacroix, 1831

La Liberté guidant le peuple, Eugène Delacroix, 1831

© ZENOBEL/E.R.L./SIPA

La ministre de la Culture, Aurélie Filippetti, a estimé jeudi que le tableau d'Eugène Delacroix "La Liberté guidant le peuple" ne pouvait pas être prêté à la Chine, comme cela avait été envisagé, en raison de son état.

"Aujourd'hui, l'avis des conservateurs est très net: cette toile ne doit plus bouger", a déclaré la ministre sur France Inter. "Moi, je suis l'avis des professionnels, c'est eux qui nous permettent de garantir le rayonnement de la culture française partout dans le monde", a-t-elle poursuivi. 

La toile de Delacroix "a été extrêmement abîmée par de précédents voyages", a souligné la ministre, citant un déplacement, il y a 40 ans, aux Etats-Unis, mais aussi beaucoup plus récemment à Lens (Pas-De-Calais), pour l'ouverture du Louvre-Lens. "Il y avait un vrai sens polititique à ce qu'elle soit présente à Lens, c'est un vrai geste de démocratisation d'accès à la culture, mais malheureusement, on a constaté à son retour que cette toile avait été fragilisée", a indiqué la ministre.

"Un gros projet d'exposition avec des prêts d'oeuvres exceptionnelles"

Le ministère avait confirmé l'information du Monde selon laquelle la France envisageait d'envoyer ce chef-d'oeuvre du Louvre en Chine, avec d'autres oeuvres d'art importantes, dans le cadre du 50e anniversaire de l'établissement des relations diplomatiques entre la France et la République populaire de Chine.

Le ministère des Affaires étrangères souhaite contribuer positivement à la célébration de cet anniversaire, notamment par le biais culturel, selon cette source. "La Liberté " qui est "une des oeuvres les plus connues en Chine", avait été évoquée "parmi d'autres". 

"C'est au président de la République, au final, que reviendra la décision, mais ma position est claire", a ajouté Aurélie Filippetti.

La "Liberté guidant le peuple" de Delacroix vient de regagner ses pénates après son séjour au Louvre-Lens (Pas-de-Calais). En février dernier, le grand tableau y avait été vandalisé par un femme qui y avait laissé une inscription. La toile avait aussitôt été restaurée.