Fernand Léger - Imi Knoebel : rencontre inédite à Biot

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 04/11/2016 à 12H28
Fernand Léger, Les Femmes au perroquet couleurs en dehors, vers 1952 Bas-relief en céramique émaillée
	Donation de Nadia Léger et Georges Bauquier en 1969 -  Imi Knoebel, Mia donna II, 2016, Peinture acrylique sur aluminium
	 

Fernand Léger, Les Femmes au perroquet couleurs en dehors, vers 1952 Bas-relief en céramique émaillée

Donation de Nadia Léger et Georges Bauquier en 1969 -  Imi Knoebel, Mia donna II, 2016, Peinture acrylique sur aluminium

 

© © RMN-Grand Palais/Gérard Blot © Adagp, Paris 2016 © Ivo Faber © Adagp, Paris 2016

Le musée national Fernand Léger de Biot, dans les Alpes-Maritimes, a donné carte blanche à Imi Knoebel, l'une des figures de la peinture abstraite en Allemagne. A la manière d'un dialogue, l'artiste a sélectionné des œuvres du pionnier français de l'avant-garde auxquelles il répond avec ses propres tableaux, réalisés spécialement pour l'exposition.

Reportage : Véronique Varin et Richard de Silvestro 
"Toute sa vie, il a joué avec les mêmes éléments que Fernand Léger, c'est-à-dire la forme, qui constitue un dessin, le contraste et la couleur." Pour la commissaire de l'exposition, Anne Dopffer, faire appel à Imi Knoebel pour dialoguer avec le peintre normand était une évidence.
Fernand Léger, La Fleur qui marche, vers 1953

	Céramique émaillée

	Donation de Nadia et Georges Bauquier en 1969

	Musée national Fernand Léger

Fernand Léger, La Fleur qui marche, vers 1953 Céramique émaillée Donation de Nadia et Georges Bauquier en 1969 Musée national Fernand Léger

© © RMN-Grand Palais/Gérard Blot © Adagp, Paris 2016
Parmi la riche collection du musée national Fernand Léger, le choix d'Imi Knoebel ne s'est pas porté sur la peinture mais sur les céramiques réalisées par Fernand Léger à la fin de sa vie sur la Côte d'Azur.

Ces oeuvres ont inspiré l'artiste allemand pour créer, durant l'été dernier, neuf tableaux présentés pour la première fois au public dans le cadre de cette exposition. 
Imi Knoebel, Mia donna I, 2016

	Peinture acrylique sur aluminium

Imi Knoebel, Mia donna I, 2016 Peinture acrylique sur aluminium

© © Ivo Faber © Adagp, Paris 2016
Radicale, minimaliste et joyeuse, l'oeuvre de Knoebel est clairement influencée par les peintres d'avant-garde comme Fernand Léger, bien sûr, dont il a découvert le travail en 1979, mais aussi Kandisksy, Mondrian, Malevitch et le mouvement du Bauhaus. 

Le public peut également découvrir les vitraux que Knoebel a réalisés pour la cathédrale de Reims en 2011 à la demande du Ministère de la Culture. En 2015, à l'occasion des commémorations du centenaire de la Première Guerre Mondiale, le peintre de Düsseldorf a lui-même proposé d'offrir trois nouveaux vitraux destinés à la chapelle Jeanne d'Arc de la cathédrale rémoise. 
Imi Knoebel, Maquette pour les vitraux de la cathédrale de Reims,

	2015 Impression numérique

Imi Knoebel, Maquette pour les vitraux de la cathédrale de Reims, 2015 Impression numérique

© © Imi Knoebel ©Adagp, Paris 2016

Imi Knoebel-Fernand Léger : une rencontre
Du 5 novembre 2016 au 27 février 2017
Musée national Fernand Léger 
Chemin du Val de Pôme
06 410 Biot
04 92 91 50 20