Exit les "nègres", "nains", "sauvages" au Rijksmuseum d'Amsterdam

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 23/12/2015 à 15H57
  Le Rijksmuseum d'Amsterdam

  Le Rijksmuseum d'Amsterdam

© Robin Van Lonkhuijsen/AFP

C'est une première. Le Rijksmuseum, l'équivalent néerlandais du Musée du Louvre, a décidé de changer les titres de certains de ses tableaux, contenant des termes jugés "offensants". «Nous avons trouvé 132 descriptions avec le mot 'nègre', c'est facile de changer ça", explique Martine Gosselink, directrice du département d'histoire du musée.

« Autrefois, nous avions des mots offensants pour tout le monde. Les Africains, les Japonais, les Allemands... Nous nous sommes dit qu'en 2015, on ne s'adressait plus les uns aux autres sur ce ton-là », explique Martine Gosselink dans le quotidien le Monde.

Selon le musée, la décision intervient après plusieurs plaintes de visiteurs, jugeant le titre de certaines œuvres racistes ou sexistes. 

C'est ainsi que 23 termes ont été jugés "offensants", racistes, sexistes ou discriminatoires : "nègre", "sauvage", "exotique", "mahométan"...

Dorénavant la "Jeune femme nègre" de Simon Willem Maris s'appelle "Jeune femme à l'éventail". 
   "La jeune femme à l'eventail" de Simon Willem Maris

   "La jeune femme à l'eventail" de Simon Willem Maris

© Bob Dewel/Only France/AFP

"Ajustements au sujet des terminologies colonialistes" 


L'opération "Ajustements au sujet des terminologies colonialistes" concernerait 220 000 cartels.

La mesure a été critiquée par certains professionnels pour qui les titres peuvent être les révélateurs d'une époque, mais elle a été approuvée par le comité de déontologie de la communauté muséale mondiale.

Le Rijksmuseum rappelle que les titres ont souvent été modifiés au fil du temps et ont rarement été choisis par les artistes eux même. Il précise aussi que le titre original apparaîtra toujours, sous le nouvel intitulé.