Et Goya inventa le photojournalisme

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 17/10/2013 à 00H32
Tres de Mayo (1814) - Francisco de Goya 

Tres de Mayo (1814) - Francisco de Goya 

Jusqu'au 16 mars 2014, la Pinacothèque de Paris rend hommage aux "peintres témoins de leur temps" avec une triple exposition consacrée à la dynastie flamande des Brueghel, à l'artiste contemporain chinois Chu Teh-Chun et à Goya. L'artiste espagnol fut en effet le premier à montrer les atrocités de la guerre durant le conflit qui dès 1808 opposa son pays aux troupes françaises de Napoléon.

Reportage : C.Airaud, J.Ababsa, Y.Rullière


Les bouleversements technologiques actuels nous font oublier le rôle que jouait encore l'artiste il y a à peine un siècle. Aujourd'hui, chacun de nous devient le propre témoin de son temps grâce au numérique et à la vidéo. Les trois expositions, constituant la trilogie présentée par la Pinacothèque de Paris, rappellent que le peintre, et lui seul, était capable de fournir un témoignage visuel d'un événement avant l'avènement de la photographie.


Et Goya sur ce point fut sans doute le premier non pas à magnifier la guerre comme en avaient l'habitude les artistes de l'époque, travaillant le plus souvent sur commande, mais a en décrire froidement les atrocités, comme le souligne Chrystel Chabert dans cet article consacrée à l'exposition "Goya – Les désastres de la guerre" présentée l'hiver dernier à Bordeaux.
 

"Les peintres témoins de leur temps" jusqu'au 16 mars 2014 à la Pinacothèque de Paris