Dix artistes relookent le Fischer Männele, emblème de la brasserie alsacienne

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 27/09/2016 à 14H58
Le Fischermännele revisité 

Le Fischermännele revisité 

© France 3 / Culturebox

Depuis 1930 il n’a pas changé d’un pouce. Le Fischer Männele, ce petit bonhomme assis sur un tonneau une chope de bière à la main, est depuis près de 80 ans l’emblème de la marque alsacienne. Une marque qui a décidé de s’offrir une cure de jouvence en confiant à dix artistes issus du street art l’image de leur mascotte. Le résultat est à découvrir jusqu’au 5 octobre à la PopArtiserie à Strasbourg.

Reportage : A.Rapp / D.Walter / L.Guigues
Tous les amateurs de bière le connaissent. Depuis les années 30 il trône sur les bouteilles à bouchon mécanique de la marque Fischer. Malgré son grand âge, le Männele Fischer n’a pas pris une ride. Mais pour la brasserie alsacienne rachetée il y a vingt ans par le groupe Heineken, il était temps que le petit personnage subisse un relooking. Pour cela, elle a fait appel à une dizaine d’artistes alsaciens de souche ou de cœur.
Le Fischermännele vu par Missy alias Lisa Di Scala.

Le Fischermännele vu par Missy alias Lisa Di Scala.

© Missy
Une mission périlleuse pour ces peintres et graffeurs, tant le Fischermännele tient une place à part dans la culture alsacienne. Pendant presque 200 ans, la brasserie crée en 1821 à Strasbourg et depuis 1854 à Schiltigheim, a fait vivre des milliers de familles. Aujourd’hui encore, la marque rachetée par les Hollandais en 1996 reste le fleuron de l’industrie brassicole de la région.
Le petit bonhomme Fischer version "surfeur d'argent".

Le petit bonhomme Fischer version "surfeur d'argent".

© Horéa
Un patrimoine qu’il fallait respecter tout en lui donnant un coup de jeune. Les artistes Solveen Dromson, Marie-Pascale Engelmann, Dan 23 , Horéa, Toma.H, Pisco Logik, Anne Wicky, Corinne Ungerer (nièce de Tomi), Missy et Alain Riff se sont donc attelés à la tâche. Collage, peinture ou graff… chacun a habillé à sa façon le männele sculpté par l’artiste Marion Herbst.

Le résultat est à découvrir à la PopArtiserie jusqu’au 5 octobre puis dans dix établissements emblématiques de la région dans lesquels les statues seront disséminées.