David Hockney offre une œuvre monumentale au Centre Pompidou à Paris

Par @Culturebox
Mis à jour le 01/10/2017 à 15H48, publié le 26/09/2017 à 15H04
David Hockney devant sa toile David Hockney devant sa toile "The Arrival of spring in Woldgate, East Yorkshire" offerte au Centre Pompidou Paris

David Hockney devant sa toile David Hockney devant sa toile "The Arrival of spring in Woldgate, East Yorkshire" offerte au Centre Pompidou Paris

© STEPHANE DE SAKUTIN / AFP

David Hockney a fait don d'une de ses œuvres peintes, "The Arrival of spring in Woldgate, East Yorkshire" (2011), au Centre Pompidou, une pièce de grande dimension, d'autant plus bienvenue que l’artiste britannique était quasi absent de ses collections.

"Je ne regarde pas beaucoup en arrière"

"The Arrival of spring in Woldgate, East Yorkshire" (L'arrivée du printemps à Woldgate), dont la donation a été effectuée à travers les Amis du Centre Pompidou, est composée de trente-deux panneaux (366 cm x 975 cm). Elle est exposée dans le Forum du Centre Pompidou jusqu'au 23 octobre, date à laquelle se termine la rétrospective consacrée à David Hockney.

"Merci pour la générosité, merci pour l'élégance, merci à David Hockney de peindre", a lancé le président du Centre Pompidou, Serge Lasvignes, lors du dévoilement de l'œuvre dans le hall.

"J'ai trouvé un moyen de peindre de grandes peintures sans utiliser une échelle", a dit avec humour David Hockney, 80 ans, à l'AFP. "J'ai donné la plus grande à la Tate Gallery. Mon assistant JP (Jean-Pierre) m'a suggéré de donner celle-ci à Pompidou et j'ai dit oui".

"En général, je ne sais pas où vont mes peintures, ça ne m'intéresse pas vraiment. Je ne regarde pas beaucoup en arrière", a ajouté le peintre britannique.
Rétrospective David Hockney au Centre Pompidou (2017)

Hymne à la vie

Il a aussitôt évoqué sa dernière passion : la perspective inversée et les travaux de Paul Florensky (1882-1937), mathématicien, physicien et théologien russe. "C'est un sujet fascinant. Le dernier débat remonte au cubisme. Il y a toujours eu des problèmes avec la perspective. Avec la perspective classique, vous êtes un point mobile à l'extérieur de l'image. Mais si vous l'inversez, vous devenez une partie de l'image et c'est beaucoup plus intéressant. Florensky m'a convaincu que j'étais sur le bon chemin", a expliqué David Hockney.

Serge Lasvignes a rappelé le succès exceptionnel de la rétrospective David Hockney - 6.000 visiteurs quotidiens en moyenne - qui devrait figurer parmi les expositions les plus fréquentées de Beaubourg.

"J'ai choisi d'exposer l'œuvre dans le Forum pour que cet hymne à la vie soit partagé par la diversité de nos publics, soit 15.000 personnes par jour",  a-t-il dit. "C'est un peu comme un Sacre du Printemps", a-t-il ajouté, saluant "l'œuvre forte, généreuse et libre" du créateur britannique.