D'Eugène Boudin à Claude Monet : Honfleur, la cité des peintres

Par @Culturebox
Mis à jour le 21/07/2017 à 18H57, publié le 21/07/2017 à 18H17
Laurent Leblanc peint sur le port d'Honfleur

Laurent Leblanc peint sur le port d'Honfleur

© France 3 / culturebox / capture d'écran

Des romantiques aux impressionnistes en passant par les cubistes, Honfleur, proche du Havre, a toujours inspiré les peintres. Berceau de l'impressionnisme, le petit port normand a vu défiler Eugène Boudin, Claude Monet ou encore John Jongkind. Nichée sur les hauteurs de la ville, la ferme Saint-Simon accueillait les artistes de passage... Découverte de cette "cité des peintres".

C'est à l'instar d'Eugène Boudin, l'enfant du pays, que de nombreux peintres viennent à Honfleur. Les impressionnistes Monet et Jongkind et le romantique Gustave Courbet posent là leurs bagages, le temps de quelques jours. Quand ils ne sont pas sur le port pour peindre, il se retrouvent à la Ferme Saint-Simon. Là-haut, ils discutent, plantent leur chevalets et se mettent à peindre. Ces "rencontres de Saint-Simon" sont devenues emblématiques. 

Reportage France 3 Baie de Seine : B. Drouet / M. Saint Jours  / X. Robert

Eugène Boudin, précurseur de l'impressionnisme et du "plein air"

Amoureux de sa Normandie natale, Eugène Boudin est l'un des premiers peintres français à sortir de son atelier pour peindre les paysages. Le peintre de marines se plaisait à saisir le temps, les nuages et les éclaircies. Dehors, celui qu'on surnommait "le roi des ciels", pouvait exécuter des scènes rapides et vivantes.

La course des nuages, le miroitement de l'eau, tous ces effets ne peuvent être portés que par une technique rapide. Celle de l'application d'une touche très rapide sur la toile sans mélange préalable dans la palette. Cette pose directe va être là aussi une caractéristique de l'impressionnisme

Benjamin Findinier, conservateur en chef des musées de Honfleur
Eugène Boudin, Le Port de Dieppe, 1896, huile sur toile

Eugène Boudin, Le Port de Dieppe, 1896, huile sur toile

© France 3 / culturebox / capture d'écran
En 1858, Eugène Boudin, l'ami de Charles Baudelaire et de Gustave Courbet, rencontre dans une boutique du Havre un caricaturiste de 18 ans qui se prénomme... Claude Monet. Interpellé par le jeune homme, Eugène Boudin l'emmène le regarder peindre dans les environs et c'est une véritable révélation pour Claude Monet. Il déclarera rétrospectivement "Je le regarde plus attentivement, et puis, ce fut tout à coup comme un voile qui se déchire : j'avais compris, j'avais saisi ce que pouvait être la peinture". 
Photographie d'Eugène Boudin en train de peindre

Photographie d'Eugène Boudin en train de peindre

© France 3 / culturebox / capture d'écran
Le passage de tous ces grands noms de la peinture a laissé des traces. Surnommée la "cité des peintres", Honfleur compte aujourd'hui plus de 80 galeries d'art.