Comment "La liberté guidant le peuple" est devenu un symbole national

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 03/12/2015 à 11H29
"La Liberté guidant le peuple" par Delacroix

"La Liberté guidant le peuple" par Delacroix

© France 2

Le tableau de Delacroix a servi de modèle à un timbre, aux anciens billets de 100 francs. Pourquoi est-il devenu un emblème de la République ?

Reportage : N. Lemarignier, C-M. Denis, F. Curtet et C. Desse
Le tableau représente une scène de barricade à Paris en juillet 1830. Les Parisiens se révoltent contre le roi Charles X qui bafoue les libertés de 1789.

A droite de l'allégorie de la Liberté, un ouvrier avec un sabre, un bourgeois et un paysan et un enfant des rues qui inspirera à Victor Hugo son personnage de Gavroche. La femme inspirée des statues grecques antiques, symbolise par sa nudité la liberté en marche.


Une composition que domine le drapeau

"La Liberté", une composition dominée par le drapeau

"La Liberté", une composition dominée par le drapeau

© France 2
La composition du tableau, triangulaire, est dominée au sommet par le drapeau tricolore qui résume à lui seul la cause supérieure pour laquelle chacun se bat, quelles que soient ses origines sociales.
"Cette pyramide humaine évoque l'union de la nation retrouvée autour de ses valeurs", commente Côme Fabre, conservateur au musée du Louvre. La critique est choquée par cette femme dénudée trop réaliste à ses yeux. Les régimes successifs vont cacher la peinture pour ne pas donner des idées de révolte au peuple.

1874, La "Liberté" devient symbole de la 3e République

Eugène Delacroix et son tableau

Eugène Delacroix et son tableau

© France 2
En 1874, sept ans après la mort de Delacroix, la 3e République cherche des symboles, Le tableau de Delacroix en sera un. "La Liberté" est accrochée au Louvre. Elle n'en est jamais partie.

Après Charlie, les Parisiens se rassemblent, les drapeaux tricolores flottent

Après Charlie, les Parisiens se rassemblent, les drapeaux tricolores flottent

© MAXPPP

Aujourd'hui, quand les circonstances les y ramènent comme ce fut le cas après les attentats contre Charlie ou le Bataclan et les terrasses de café, les Parisiens se regroupent autour du drapeau tricolore. Et les photographes ont remplacé Delacroix.