"Chagall, oeuvres tissées", une vision captivante des peintures du maître

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 24/03/2015 à 17H37
Chagall, oeuvres tissées", douze peintures de Chagall sous l'oeil de la tapisserie au musée de Nice  

Chagall, oeuvres tissées", douze peintures de Chagall sous l'oeil de la tapisserie au musée de Nice  

© Capture d'écran / France 3

Le musée Chagall de Nice expose jusqu'au 22 juin 2015 une partie peu connue de l'oeuvre de Chagall. Une douzaine de tapisseries réalisées en étroite collaboration avec une lissière à partir des tableaux du peintre. Résultat un autre regard, une autre lecture de l'oeuvre du maître avec d'un côté la tapisserie chatoyante, de l'autre l'oeuvre originale qui a servi de modèle.

A l'occasion des trente ans de la mort de Marc Chagall, le musée de Nice présente une partie méconnue de l'oeuvre du peintre russe. L'exposition "Chagall, oeuvres tissées" met en miroir douze peintures originales du maître transposées en tapisserie par la lissière Yvette Cauquil-Prince (1965-2005).

Reportage : C. Fazi / E. Jacquet / C. Delannoy 
La peinture autrement 

Les douze oeuvres présentées prennent ainsi des couleurs chatoyantes, offrent un regard inédit et un ouveau champ d'expérimentations : une collaboration inédite qui réunit l'art et l'artisanat au sommet.

Pour Anne Dopffer, la directrice 
des musées nationaux du XXe siècle des Alpes-Maritimes, cette rencontre de l'artiste et de l'artisan raconte une autre histoire : "C'est comme si Chagall était un compositeur et Yvette Cauquil-Prince un musicien qui interprète sa partition et lui donne une couleur différente" 
La tapisserie offre de nouvelles nunances aux douze oeuvres de Chagall 

La tapisserie offre de nouvelles nunances aux douze oeuvres de Chagall 

© France 3 / Culturebox
L'artisanat de la monumentalité

Dans les années 60, Chagall souhaite sortir du cadre pictural pur. Céramique, vitrail ou mosaïque, il aborde d'autres techniques et ne se ferme aucun territoire de l'art et de l'artisanat.
La tapisserie sous les doigts d'
Yvette Cauquil-Prince s'impose comme l'une des disciplines qui donne une nouvelle ampleur à son travail.

"Chagall lorsqu'il revient des Etats-Unis et qu'il s'installe dans la région a envie de sortir du tableau, la tapisserie est aussi un art de la monumentalité. Il y a cette volonté de travailler avec des proportions importantes et d'établir un dialogue avec des artisans qu'il apprécie" explique encore la directrice du musée Chagall de Nice. 
Douze oeuvres monumentales sont exposées au musée Chagall de Nice

Douze oeuvres monumentales sont exposées au musée Chagall de Nice

© France 3 / Culturebox

L'art et la technique

L'exposition "Chagall, oeuvres tissées" retrace cette complicité entre le peintre et la lissière à travers une douzaine de tapisseries mises en miroir avec les peintures originales. Pour approcher son oeuvre, le maître s'est appuyé sur les connaissances de la Manufacture nationale des Gobelins et cette grande spécialiste de la tapisserie. "Elle réussit à interpréter la peinture à travers l'art du textile. Elle utilise d'abord des laines différentes, elle les mélange, elle les chine et elle oriente ses points différemment pour rappeler les coups du pinceau" analyse Anne Dopffer conservatrice de l'exposition. 
Marc Chagall et les lissières de la Manufacture des Gobelins 

Marc Chagall et les lissières de la Manufacture des Gobelins 

© Capture d'écran / France 3
Une salle dédiée à la technique de la tapisserie permet aussi au public de comprendre la part de liberté laissée au maître d'oeuvre lors de la création des tapisseries. 

"Chagall, Oeuvres Tissées" au Musée Chagall de Nice
Du 21 mars au 22 juin 2015 

Avenue Dr Ménard 06000 Nice - Tél : 04 93 53 87 20 -
Jours et heures d’ouverture : tous les jours sauf le mardi, les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre - de 10 h à 17 h de novembre à avril et de 10 h à 18 h de mai à octobre