C'est parti pour la 3e édition de "Normandie Impressionniste"

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 16/04/2016 à 18H07
"Méditation. Mme Monet au canapé" de Claude Monet, l'un des chef-d'oeuvre de l'exposition 

"Méditation. Mme Monet au canapé" de Claude Monet, l'un des chef-d'oeuvre de l'exposition 

© Capture d'image France3/Culturebox

Ce samedi 16 avril 2016 marque le coup d'envoi de "Normandie Impressionniste". Le festival propose jusqu'au 26 septembre près de 450 événements dans toute la région. Thème de cette troisième édition : le portrait. Le musée des Beaux-Arts de Rouen accueille "Scènes de la vie impressionniste", l'une des expositions phares du festival.

Pendant cinq mois, le public va pouvoir découvrir des chefs-d'oeuvre de l'impressionnisme. Le festival a été inauguré vendredi par la ministre de la Culture Audrey Azoulay. Des Boudin, des Caillebotte, des Manet ou des Monet à voir dans plusieurs lieux de Normandie. Avec "Scène de la vie impressionniste", le musée des Beaux-Arts de Rouen propose une incursion dans l'intimité des peintres. Voici les premières réactions du public dans ce reportage de France 3.  
Reportage : C. Lecompte / H. Colosio

De nombreux prêts pour l'exposition rouennaise 

Centré cette fois sur le thème du portrait, le festival a obtenu de nombreux prêts, en particulier du Musée d'Orsay mais aussi de plusieurs pays étrangers, notamment les Etats-Unis. "Cela a dépassé toutes nos espérances", s'est réjoui devant la presse le directeur des musées de la métropole de Rouen, Sylvain Amic. L'exposition rouennaise, à elle seule, a bénéficié de 140 prêts dont 40 d'Orsay, parmi lesquels une de ses icônes, "Berthe Morisot au bouquet de violettes" (1872), peinte par son beau-frère Edouard Manet. Intitulée "Scènes de la vie impressionniste", elle propose de découvrir l'intimité des peintres par une série d'autoportraits, de portraits croisés, de toiles consacrées aux familles, aux enfants de ces artistes qui étaient très liés. L'intimité, parfois légère et joyeuse, devient particulièrement émouvante devant "Camille sur son lit de mort" (1879), un tableau de Claude Monet sur celle qui fut son modèle, sa maîtresse puis sa femme. Ou bien face à "Julie Manet au chapeau Liberty" (1894), portrait de sa fille que Berthe Morisot ne put achever avant sa mort.

Reportage : A. De Vecchi /J. Bègue / S.Pierson 

Les autres expositions du festival 

D'autres grandes villes normandes mettent en valeur un peintre en particulier, à l'apport parfois oublié ou minimisé. C'est le cas de l'exposition "Eugène Boudin - L'atelier de la lumière" au Musée d'art moderne André Malraux (Muma) du Havre. Pas moins de 200 tableaux sont réunis. Le musée des impressionnismes de Giverny met en lumière "Eugène Caillebotte, peintre et jardinier". L'exposition la plus singulière est celle du musée des Beaux-Arts de Caen qui offre la plus grande rétrospective jamais présentée en France du Norvégien Frits Thaulow (1847-1906). 

Des concerts, des animations ... 

"Normandie Impressionniste", ce n'est pas que des expositions. Concerts, animations... voici le programme festif de la manifestation présenté par nos collègues de France 3. 
Doté d'un budget de 5,5 millions d'euros, fonds publics et privés, "Normandie impressionniste" a été lancé en 2010. Organisé tous les trois ans, il avait rassemblé 1,8 million de personnes en 2013.