Avis de recherche à Colmar : un tableau d'Otto Dix retrouvé

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 14/04/2016 à 15H50
L'un des paysages dessinés par Otto Dix lors de sa captivité en Alsace en 1945.

L'un des paysages dessinés par Otto Dix lors de sa captivité en Alsace en 1945.

© Otto Dix - Capture d'écran France 3

Une oeuvre d'Otto Dix a été localisée grâce à un avis de recherche original lancé par le Musée Unterlinden de Colmar pour tenter de retrouver sept toiles de l'artiste allemand inspirées du célèbre retable d'Issenheim. Quand il a séjourné en Alsace dans les années 1940, il pourrait en avoir fait don à des familles de la région.

Frédérique Goerig-Hergott, conservatrice en chef du Musée Unterlinden et commissaire de l'exposition Otto Dix - Le Retable d'Issenheiom, qui aura lieu à l'automne prochain, a annoncé la localisation d'une de ces sept oeuvres, "Orage aux monts des géants" (1942), retrouvée grâce à cet avis de recherche.

Le tableau a appartenu à une famille Lorraine qui l'a vendu en 2004 à la galerie Fischer à Berlin, rapporte L'Alsace. Il a sans doute été vendu plusieurs fois depuis et appartient aujourd'hui à une fondation privée allemande, à laquelle le musée de Colmar a fait une demande de prêt pour son exposition.

Sans le savoir, vous avez peut-être dans votre grenier un chef d’œuvre de l’un des maîtres de la Nouvelle Objectivité allemande. En 1945, le peintre Otto Dix est fait prisonnier par les troupes alliées. Interné au camp de Logelbach en Alsace, il séjournera par la suite dans des familles de la région de Colmar. Selon la légende, l’artiste aurait pu faire don de plusieurs de ses toiles à ses bienfaiteurs en guise de remerciement. Ce sont ces œuvres que recherche actuellement le musée Unterlinden.
 
A l’automne le musée, célèbre pour son retable d’Issenheim, consacre une grande exposition aux liens particuliers qu’entretenait le peintre allemand avec l’auteur du retable Matthias Grünewald (1470-1528).

Reportage : N.Ly / N.Meyer / M-E.Beauclair


Une centaine d’œuvres extraites de collections publiques ou privées ont déjà été rassemblées par le musée qui souhaite encore enrichir l’expo avec des pièces moins connues et pourtant essentielles. "Orage au mont des Géants" a donc été retrouvé. Six tableaux sont encore recherchés : "La sorcière" (1932), "Tentation de Saint-Antoine" (1937), "Nativité/Adoration sous la neige" (1943), "Le camp de prisonniers à Colmar" (1945), "Nativité" (1945) et "Ecce Homo" (1948). Des oeuvres qui reflètent à la fois le lien entre l’œuvre de Dix et celle de Grünewald mais aussi son passage en Alsace.

En l’absence d’indice sur la localisation de ces tableaux, toute information – correspondance, archives…- est la bienvenue.
Détail de "La Sorcière" (1932) - Otto Dix.

Détail de "La Sorcière" (1932) - Otto Dix.

© Copie d'écran France 3