Aurélie Filippetti, le Musée Picasso et le budget de la Culture

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 13/05/2014 à 10H27
Aurélie Filippetti (ici en avril 2014).

Aurélie Filippetti (ici en avril 2014).

© GUILLAUME SOUVANT / AFP

Le Musée Picasso rouvrira en septembre car "il faut que les travaux soient terminés" et que "les conditions sociales soient réunies", a expliqué le 3 mai la ministre de la Culture sur France Inter. Concernant les budgets de la Culture, Aurélie Filippetti a promis qu'elle allait pouvoir restituer aux institutions concernées les crédits gelés en début d'année, soit 7% sur leurs subventions.

Le Musée Picasso ouvrira bien en septembre

Le musée est fermé depuis près de cinq ans pour travaux. Il était prévu qu'il ouvre en juin mais la ministre a décalé cette date à septembre. "Le musée Picasso est un beau et grand musée national. Il appartient à tous les Français", a dit la ministre alors qu'une polémique a éclaté sur sa date de réouverture et sur un éventuel maintien de sa présidente, Anne Baldassari. La ministre rencontre cette dernière ce 13 mai.

Le musée "ouvrira en septembre, cela veut dire qu'il y a trois mois de décalage sur cinq ans de travaux". Il faut le rouvrir dans "les meilleures conditions, c'est-à-dire qu'il faut que les travaux soient terminés. Il faut aussi que les conditions sociales soient réunies", a estimé la ministre. Aurélie Filippetti a rappelé avoir "réussi à créer quarante emplois de gardiennage et de surveillance pour ce musée" dans un contexte budgétaire "très serré".

Interrogée sur l'éventualité d'un changement d'équipe, Aurélie Filippetti s'est contentée de répondre : "on verra cela". "En tout cas, les questions seront réglées. Tout se fera pour le bien-être et le plaisir de nos concitoyens" et des touristes, a-t-elle dit.

Levée du gel de 7% dans la culture

La ministre a répondu également aux propos d'Olivier Py, le directeur du Festival d'Avignon, qui avait qualifié de "meurtre" la "politique d'austérité au ministère de la Culture", faisant allusion notamment au gel de 7% du budget du Festival. Ce "gel de 7%", a indiqué Aurélie Filippetti ; "c'est ce qu'on appelle la réserve de précaution en début d'année. Ensuite, c'est reconstitué  (...). Et c'est ce qui va se passer maintenant. Je vais pouvoir redonner ces 7% à l'ensemble des festivals ou activités culturelles pour l'année 2014". Olivier Py "va retrouver" son budget initial, "et ça a été le cas pendant les deux années précédentes", a-t-elle ajouté.

Aurélie Filippetti a également assuré que le budget "création" du ministère serait épargné par les économies imposées à la Culture, comme à l'ensemble du  gouvernement, en 2015. "Il y aura des économies, j'en ai fait depuis deux ans. J'ai arrêté une politique de grands travaux très dispendieuse et pas toujours très justifiée ou  utiles. En revanche, j'ai préservé l'essentiel, à savoir l'ensemble du réseau de la création sur tous les territoires. Ca c'est l'essentiel. Ca sera encore  préservé" a-t-elle affirmé.

Lettres de cadrage

Une "marche pour la culture" à l'appel des syndicats du secteur et du  Syndeac, qui regroupe les employeurs, a lieu dans toute la France samedi pour protester contre les restrictions budgétaires. Les manifestants entendent interpeller le gouvernement et les collectivités territoriales sur les baisses de financements, alors que le budget de la Culture a déjà affiché un recul de 2% en 2014, après 4,3% en 2013. Les lettres de cadrage ont été envoyées vendredi par Matignon aux ministères, avec un objectif de baisse d'environ 5% de leurs dépenses de fonctionnement en 2015, de 10% en 2016 et de 15% d'ici 2017, selon une source proche du dossier.