Auguste Herbin, ami de Matisse, exposé au Cateau-Cambrésis

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 26/10/2012 à 15H24
Auguste Herbin au Musée Matisse du Cateau-Cambrésis

Auguste Herbin au Musée Matisse du Cateau-Cambrésis

© France3 / Culturebox

C’est un des fondateurs de l’abstraction française que le musée Matisse du Cateau-Cambrésis propose de redécouvrir jusqu’au 2 février 2013. Peu connu du grand public, Auguste Herbin inventa pourtant dans les années 40-60 de nouvelles écritures artistiques qui influencèrent de nombreux créateurs. Cette rétrospective, composée de plus de 200 œuvres, permet de retracer le parcours de cet enfant du Nord

Cette rétrospective consacrée à Auguste Herbin permet de se rendre compte du cheminement de cet artiste qui a débuté sous l’influence des fauves avant de s’orienter vers le cubisme  aux alentours de 1912. Sa peinture de l’époque est encore très figurative.
Ce n’est qu’à partir de 1920 qu’il explore le répertoire géométrique qui fera son succès. Cercles, quadrilatères, formes épurées, aplats lisses et sans nuances, voilà  ses marques de fabrique. En 1927, il entre dans l’abstraction géométrique pure qui le conduira à fonder en 1931 le mouvement « Abstraction-Création » avec Georges Vantongerloo.

Les trois arbres, 1913 h/t, 100 x 85 cm

Les trois arbres, 1913 h/t, 100 x 85 cm

© Auguste Herbin / © ADAGP. Paris.2012

Un artiste d'influence

Dans les années 40, Auguste Herbin va également mettre au point ce qu’il nomma l’Alphabet Plastique : chaque lettre est associée à des formes géométriques, des couleurs et des tonalités (une idée qui selon ses dires lui étaient venues en écoutant « L’art de la fugue » de Bach). Herbin l’utilisait de la façon suivante : il choisissait un mot, détachant chaque lettre et les formes qui lui étaient associées dans l’Alphabet Plastique. Le tout était orchestré par l’artiste pour équilibrer la surface du tableau. 

Parfum II, 1954, h/t, 116 x 89 cm, Coll et photo Galerie Lahumière, Paris

Parfum II, 1954, h/t, 116 x 89 cm, Coll et photo Galerie Lahumière, Paris

© Auguste Herbin / © ADAGP. Paris.2012.

A partir de 1943, cette « méthode » sera la base de toutes ses créations. Cette répétition orchestrée de couleurs et de formes  influencera de nombreux artistes. Parmi eux, Vasarely qui décidera de sa vocation en découvrant une exposition consacrée à Auguste Herbin en 1946.

"Auguste Herbin, 1882-1960" jusqu'au 3 février 2013 au Musée Matisse du Cateau-Cabrésis - Ouvert tous les jours de 10h à 18h, fermé le mardi, le 1er janvier, le 1er novembre et le 25 décembre. Renseignements : 03 59 73 83 44