Alfred Lombard, un fauve provençal au Musée Regards de Provence

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 20/03/2015 à 09H15
Marseillais de naissance, Alfred Lombard peignait les femmes avec un mélange de délicatesse et de puissance

Marseillais de naissance, Alfred Lombard peignait les femmes avec un mélange de délicatesse et de puissance

© Capture d'écran France 3 / culturebox

Jusqu’au 23 août, le musée Regards de Provence à Marseille consacre une rétrospective au peintre Alfred Lombard. Considéré par certains comme le seul vrai fauve provençal, cet artiste était en perpétuelle évolution. Déclinée autour de la Couleur et de l’Intimité, l’exposition retrace soixante ans d’une carrière à laquelle il a manqué la reconnaissance du grand public.

Alors qu’on parle beaucoup (et à juste titre) de l’exposition Pierre Bonnard au Musée d’Orsay, il faut saluer la rétrospective consacrée à Alfred Lombard à Marseille. Lui aussi fait parler la couleur, lui aussi offre un regard sensible sur l’intimité des femmes. Mais son travail ne se résume pas à cela comme le montre l’exposition au musée Regards de Provence.

Reportage : M. Frey / E. Zini / J-P. Malet
Marseillais de souche, Alfred Lombard a peint les paysages et les scènes de vie de sa Provence natale, l’éclat de la lumière dans les ruelles et sur les façades. Il fut aussi un peintre de la femme avec des nus et des portraits très expressifs. L’exposition qui lui est consacrée à Marseille suit le fil des inspirations de l'artiste, sa peinture de chevalet, ses illustrations mais aussi ses peintures murales et décoratives.
Alfred Lombard, "Le bar N…," 1907, huile sur toile 80 x 100 cm, Collection Musée de l’Annonciade, Saint Tropez

Alfred Lombard, "Le bar N…," 1907, huile sur toile 80 x 100 cm, Collection Musée de l’Annonciade, Saint Tropez

© Musée de l'Annonciade
A partir de 1925, Alfred Lombard a, en effet, collaboré avec l’architecte Pierre Patout avec qui il décora l’intérieur des grands paquebots de la Compagnie Transatlantique, le Normandie notamment, considéré comme un chef d’œuvre de l’Art décoratif français des années 30. 
 
Une intégrité rare 

Pourquoi un tel artiste n’est-il pas plus connu ? Peut-être parce qu’Alfred Lombard a toujours refusé que ses toiles soient commercialisées de son vivant. Pour lui, la peinture passait avant tout le reste. Une intégrité qui rend le personnage encore plus attachant. A découvrir donc de toute urgence jusqu'au 23 août.

"Alfred Lombard. Couleur et Intimité" au Musée Regards de Provence 
Du 13 mars au 23 août 
Allée Regards de Provence / Rue Vaudoyer à Marseille (2e) 
Tél.: 04 96 17 40 40 
Ouvert tous les jours de 10h à 18h. (Fermeture 01/05 - 15/08) 
Tarif normal 2 expositions : 6 euros - Tarifs réduits : 5 euros - 4,20 euros - 2 euros