Alexandre Hollan (ex)pose les "Questions aux arbres d'ici" au musée de Lodève

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 17/08/2016 à 15H13
Alexandre Hollan est né en 1933 à Budapest.

Alexandre Hollan est né en 1933 à Budapest.

© capture d'écran France 3 / Culturebox

Seul au milieu des arbres. C’est dans ce cadre naturel qu’Alexandre Hollan trouve son inspiration et dessine depuis plus de 30 ans les arbres de l’Hérault. Une partie de ses œuvres sont exposées jusqu’au 6 novembre au musée de Lodève, dans le cadre de l’exposition "Question aux d’arbres d’ici".

Dans les années 50, l’artiste peintre a fui le régime communiste de sa Hongrie natale pour venir s’installer à Gignac. C’est dans les environs de la ville, au pied du Larzac, qu’il s'est installé, au milieu d’une nature qu’il illustre à l’aide de ses crayons, fusains et autres pinceaux.

Des arbres spirituels

Les modèles d’Alexandre Hollan ne représentent pas à ses yeux qu’une simple plante. Il donne aux arbres une signification spirituelle et une fonction bien spécifique. "L’un des arbres est le gardien d’en haut, parce qu’il est au-dessus de mon Mazet et ainsi il garde ma maison", explique l’artiste de 80 ans. Il a acheté sa maison dès son arrivée en France il y a plus de 30 ans et il est tombé amoureux de ce lieu.

Les arbres sont pour lui des êtres vivants avec qui il communique à sa façon. "L’arbre ne parle pas. La relation avec lui doit passer sans mot. Au lieu de me dire son avis, l’arbre est d’accord si le dessin est juste."

Reportage : Z. Soullami / F. Detranchant / F. Paul-Paslier

 

Transporté par ses œuvres

Vingt kilomètres plus loin, à Lodève, l'exposition "Question aux arbres d’ici" est consacrée à ses œuvres. Elle propose une rétrospective du peintre en respectant sa démarche artistique. Les visiteurs se laissent porter par les tableaux et transporter par les paroles d’Alexandre Hollan qui commente lui-même ses toiles. "Ces arbres s’animent à ses yeux, comment il y a une image qui se crée entre lui et l’arbre... et comment cette image se dépose sur le papier... C’est très intéressant parce que nous sentons qu’il le vit à fond, nous sommes émerveillés même si on ne sait pas faire", confie Chantal Pereyra, l’une des visiteuses.

"Question aux arbres d’ici" interroge sur le sens du regard. Une exposition à découvrir au musée de Lodève jusqu’au 6 novembre 2016.