Albi fête les 150 ans de Toulouse-Lautrec

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 26/11/2014 à 16H52
"Yvette Guilbert chantant", détail, d'Henri de Toulouse-Lautrec (1894)

"Yvette Guilbert chantant", détail, d'Henri de Toulouse-Lautrec (1894)

© Sipa

Albi, dans le Tarn, commémore avec faste les 150 ans de la naissance d'Henri de Toulouse-Lautrec en affichant ses oeuvres dans les rues. Le célèbre peintre de la vie parisienne avait aussi écrit et certains de ses aphorismes et citations sont retranscrits sur les vitrines des commerces albigeois.

Il était né Henri-Marie-Raymond de Toulouse-Lautrec-Monfa à Albi en 1864 de parents cousins germains. Cette consanguinité l'avait condamné à devoir vivre avec une maladie génétique empêchant ses membres de grandir normalement. Henri de Toulouse-Lautrec n'était pas un nain, hormis ses membres, toutes les proportions de son corps restaient conformes à la moyenne.

Ce physique hors normes ne l'a pas empêché de connaître une vie sociale et amoureuse particulièrement active. Dans le quartier parisien où il vivait, il était surnommé "l'âme de Montmartre". Fréquentant assidument les cabarets, il était l'ami de toutes les vedettes du Paris de la Bohème, Toulouse-Lautrec passait aussi beaucoup de temps dans les maisons closes. Et dans tous ces lieux, il trouvait ses modèles, essentiellement féminins. Il peignit des affiches, des scènes de spectacles, le public des établissements qu'il hantait. Ses amis, de tous les milieux sociaux, sont passés à la postérité grâce à ses tableaux, affiches et lithographies.

A sa mort survenue à l'âge de 36 ans, sa mère voulu offrir ses oeuvres aux musées. Devant leur refus, elle entreprit avec l'aide de Maurice Joyant, un ami d'Henri, de créer un musée dans la ville natale de l'artiste. Tous deux firent don des oeuvres qu'ils possédaient pour en étayer les collections.

Reportage : N. Bonduelle / B. Orosco E. Hebert
Musée Toulouse-Lautrec
Place Sainte-Cécile
81000 Albi
Henri de Toulouse-Lautrec (1864-1901)

Henri de Toulouse-Lautrec (1864-1901)

© Sipa