"Ainsi parlait Zarathoustra", Bernard Bouin peint Nietzsche en écoutant Strauss

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 03/05/2013 à 10H11
Tableau de Bernard Bouin extrait de l'exposition "Ainsi parlait Zarathoustra"

Tableau de Bernard Bouin extrait de l'exposition "Ainsi parlait Zarathoustra"

© Capture d'écran Culturebox

"Ainsi parlait Zarathoustra." Un nom qui impose le respect. Bernard Bouin a fait de la philosophie de Nietzsche et de la musique de Strauss le point d'orgue de sa nouvelle exposition. 14 tableaux dépeignant les sentiments ambigus qui animent l'homme, perdu entre bien et mal et incapable de comprendre le but de son existence, sont présentés à Rabastens, dans le Tarn. A découvrir et à méditer.

Bernard Bouin est un grand peintre figuratif. Pourtant, il n'est en aucun cas adepte d'une forme d'art figée et glisse dans ses tableaux des formes qui tendent à une certaine abstraction.

 Des élèves du lycée de Montastruc se sont confrontés aux oeuvres du peintre après avoir étudié la philosophie nietzchéenne et s'être imprégnés de la musique de Richard Strauss (1864-1949) pour tenter de percer à jour la genèse de l'oeuvre. 

Reportage de B. Roux, N. Fournis, K. Glock   
Qui entend la musique de Strauss pense d'emblée au film de Stanley Kubrick, "2001 : L'odyssée de l'espace", qui a su allier avec tant de puissance l'ingéniosité de la musique de Strauss et l'infini nietzschéen. Bernard Bouin a lui aussi fait ce pari en cherchant à immortaliser ces deux oeuvres à travers sa peinture. 

"En faisant cet ensemble de 14 peintures, j’ai fait une interprétation personnelle pour donner à voir, à entendre, à comprendre ce que nous dit Friedrich Nietzsche du monde et de l'hommeen prenant comme scénario… la structure du poème symphonique de Richard Strauss", confie Bernard Bouin. Il oppose d’emblée deux tonalités : do majeur symbolique de la nature, si mineur symbolique de l’esprit humain.

En complément de l'exposition, le musée propose une salle qui met en relation Nietzsche (1844-1900) et une sélection de tableaux d'autres peintres présentant la ville de Venise, ville préférée du philosophe où résonne dans chaque rue la beauté de la musique.

Parce qu'elle est aussi picturale que bien des tableaux et se mêle parfaitement à la réflexion de Bernard Bouin, on ne pouvait pas vous priver de la bande-annonce de "2001", à voir et à revoir. 
Bande annonce originale de 2001 : A space odyssey de Stanley Kubrick (1968)
"Ainsi parlait Zarathoustra", une exposition à découvrir jusqu'au 16 juin au musée de Rabastens.
Plus d'infos ici