"1917", un regard sur l'art des tranchées au Centre Pompidou-Metz

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 19/08/2012 à 20H17
Moulages en plâtre de visages mutilés de la Grande Guerre

Moulages en plâtre de visages mutilés de la Grande Guerre

© PHOTOPQR/L'EST REPUBLICAIN

"1917" est une exposition consacrée à l'activité artistique en temps de guerre, à découvrir au Centre Pompidou-Metz jusqu'au 24 septembre. Parmi les nombreuses pièces présentées, on peut admirer les oeuvres de maîtres comme Matisse ou Picasso, mais aussi des objets divers sculptés par des soldats dans les tranchées.

Pendant la Grande Guerre, qui n'eut de grande que sa tragédie, des artistes sur le front se sont transformés en reporters pour raconter, à leur manière et avec ce qu'ils avaient entre les mains, cette folie meurtrière. Des oeuvres qui furent parfois dérangeantes, voire censurées, comme certains portraits de gueules cassées.

Autre pan de l'activité artistique pendant la Première guerre mondiale : "l'art des tranchées". Il s'agit d'objets façonnés, sculptés à partir de douilles, balles ou obus pour devenir des souvenirs ou simplement un moyen pour les soldats de passer le temps. Enfin, "1917" fut aussi l'année où Claude Monet termina son plus grand chef d'oeuvre, "Les Nymphéas", dont il fît cadeau à la France au lendemain de l'armistice, en guise de participation à l'effort de guerre.


Reportage C. Airaud, R. Duroselle, B. Puig-Marti