14/18 : René Apallec "casse la gueule" aux gradés de l'armée

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 24/09/2014 à 18H37
Les Gueules cassées de René Apallec, Septembre 2014.

Les Gueules cassées de René Apallec, Septembre 2014.

© Culturebox

"Les gueules cassées et autres collageries", une exposition à découvrir à Rodez jusqu'au 28 septembre, qui propose un autre visage de la guerre 14-18. Celui de ces gradés de l'armée qui ont envoyé des milliers d'hommes se faire "casser la gueule". Hervé Laplace alias René Apallec a voulu rendre compte de cette triste page de l'Histoire.

Hervé Laplace cultive les mystères et les pseudonymes. Herbot, Jek ou encore René Apallec. C'est sous ce pseudo qu'il expose à l'atelier JJV - XTAZ. Un travail de collage qui donne à voir d'autres gueules cassées. Celles de ces hommes qui n'ont pas pris de risque. Une façon pour l'artiste de dénoncer l'absurdité de la guerre et surtout celles de ceux qui la dirigent.

Reportage :  F. Torralba / L. Tazelmati / C. Norek 
Comment rendre hommage aux véritables gueules cassées de la Grande Guerre ? C'est en voulant répondre à cette question que René Apallec a défiguré les visages des généraux et maréchaux. Des hommes qui ont envoyé les soldats à la boucherie, des soldats qu'on finira par appeler les gueules cassées tant les stigmates de la guerre sur leur visage seront visibles. Il lui aura suffit d'un scalpel et d'un tube de colle pour parvenir à ce résultat : 180 portraits d'une incroyable diversité. 
Visage en cire d'un soldat défiguré puis reconstruit, musée des Hospices Civils de Lyon, novembre 2008.

Visage en cire d'un soldat défiguré puis reconstruit, musée des Hospices Civils de Lyon, novembre 2008.

© PHILIPPE MERLE / AFP
"Les gueules cassées et autres collageries" de René Apallec
Jusqu’au 28 septembre à l’atelier JJV-XTAZ  
1 avenue des Fusillés à Rodez