Web Program Festival International : à la découverte des nouveaux talents

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 16/03/2016 à 17H51
"Presque Normal" (RTBF Interactive, L'Interminable Production) en compétition © Capture d'écran

Le 7e Web Program Festival International se déroule les 21 et 22 mars au Théâtre du Gymnase à Paris. Ce rendez-vous a pour ambition de nous faire découvrir les programmes les plus inventifs et audacieux qui fleurissent dans la création numérique.

Trois questions à Jean Cressant, le président du Web Program Festival International

Jean Cressant.

© DR

Quels enseignements tirez vous du visionnage des programmes en compétition sur l'évolution de la web production et sa santé ?
Cette année nous constatons pour la France une production importante autour de l'environnement en phase avec la COP 21. Souvent un manque d'originalité et un traitement des sujets plus proche de la télévision que du Web. Nous sentons également un manque de créativité à l'exception de la fiction qui reste un espace de réel travail autour du Web. En résumé, sur la France beaucoup de production mais souvent une exposition insuffisante avec des scores de diffusion assez faible sauf pour les productions qui utilisent correctement les réseaux sociaux.
Sur la Suisse une production plus faible mais très professionnelle avec des financements corrects. Les entreprises suisses savent utiliser le Web comme un média ou le marché d'exportation est très florissant.
Pour l'Afrique les productions pour le Web sont peu nombreuses par un manque de financement mais la créativité et le système D est toujours présent. Les prochains acteurs du développement des contenus Web seront les opérateurs télécoms pour fidéliser leurs clients.

Réalité augmentée, transmédia, gaming et surtout consommation croissante en mobilité notamment via les applications, comment envisagez vous le développement du festival ? 
Nous avons mis l'accent sur la production de la réalité virtuelle qui va représenter un secteur de développement très important pour la production dans les secteurs de la fiction, du documentaire, du film touristique et pour les entreprises. La vente considérable de masques (de réalité virtuelle) va obliger l'ensemble des éditeurs de programmes à produire des contenus spécifiques pour cette nouvelle clientèle. Le festival devra toujours être aux avant-postes de la création numérique via Internet. Nous ouvrons également cette année une table ronde autour du e-cinéma qui va représenter un marché d'exportation des films longs métrages francophones.

Le web program festival s'affiche désormais ouvertement comme étant un festival international francophone et s'inscrit dans le cadre de la semaine de la francophonie organisée par la ville de Paris. Y a-t-il aujourd'hui des actions concrètes de coopération entre pays francophones dans le domaine de la web production ?
Le Web Program Festival a été créé il y a sept ans avec deux objectifs, le premier mettre en avant la création sur le Web et le second objectif était l'international autour de la francophonie. Il faut constater qu'aucun soutien politique et financier n'existe en France pour valoriser et exporter nos programmes Web, alors qu'il y a forte demande.
Le seul organisme qui a compris l'intérêt du média Web est l'Organisation Internationale de la Francophonie qui avec sa secrétaire générale en a fait un axe prioritaire.Nous pensons que le développement se trouve sur le continent africain et plus particulièrement sur l'Afrique de l'Ouest où les jeunes sont demandeurs de programmes en particulier sur leur téléphone.

Le 7e Web Program Festival International se déroule les 21 et 22 mars au Théâtre du Gymnase  
38 Boulevard de Bonne Nouvelle 75010 Paris
Découvrez le programme complet