Trois questions à Jean Cressant, Président du WebProgram Festival

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 20/03/2014 à 17H49
Jean Cressant, président du Web-Program Festival de La Rochelle

Jean Cressant, président du Web-Program Festival de La Rochelle

© DR

Rendez-vous incontournable de la création sur internet, le webprogram Festival de La Rochelle se déroulera du 25 au 27 mars. Son président fait le point sur les tendances de cette nouvelle édition.

Le Festival attaque sa 5e édition, comment grandit-il ?
Pour la cinquième édition, nous avons annoncé l'extension de notre manifestation sur d'autres territoires francophones, la Suisse en septembre et l'Afrique fin novembre 2014 avec une réflexion sur l'Amérique du Nord. Ce positionnement sur la création de contenus spécifiques au Web nous semble majeur pour les années à venir duarnt lesquelles nous allons vivre un bouleversement complet pour l'ensemble des acteurs de la production à la diffusion. Nous pouvons également utiliser un réseau fantastique de 230 millions de locuteurs français qui va progresser constamment avec une population de plus en plus jeune grâce au continent africain.

Quelles évolutions constatez-vous à propos des programmes présentés à La Rochelle ?
Nous constatons chaque année une évolution sur la qualité technique et éditoriale avec de nouvelles écritures qui donnent à l'ensemble de la sélection une grande diversité et surtout une très grande originalité. Au début beaucoup de producteurs ou réalisateurs cherchaient à copier la télé, il semble que la mutation soit complètement réalisée.

Existe-t-il aujourd’hui un véritable écosystème économique autour de la production web ?
L'écosystème économique reste le facteur le plus important pour développer de la Web fiction ou du Web documentaire c'est pourquoi nous organisons des tables rondes pendant le festival pour présenter les différentes sources de financement qui vont des diffuseurs, au CNC, aux aides à la production régionale, aux fonds participatifs, aux fondations et aux entreprises. Pour exemple, nous tournons actuellement dans les Studios de l'Océan une web fiction pour une mutuelle hospitalière. Les festivaliers pourront visiter le plateau de 900 m² et son imposant décor déployé pour cette production de huit épisodes