Orlan se met à nu "Des cellules jusqu'à l'os" dans un strip-tease numérique

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 25/09/2015 à 17H09
Orlan lors de l'exposition "Strip Tease : des cellules jusqu'à l'os" au Centre des Arts d'Enghien-les-Bains

Orlan lors de l'exposition "Strip Tease : des cellules jusqu'à l'os" au Centre des Arts d'Enghien-les-Bains

© France 3 / Culturebox

Jusqu'au 13 décembre 2015, le Centre des arts d’Enghien-les-Bains se transforme en boite de strip-tease numérique. Pour l'occasion, il invite la plasticienne Orlan qui se lance dans une exploration de ses cellules jusqu’à l’os. La pionnière du body art offre une visite guidée en chair et en os de ses quarante pièces emblématiques.

Artiste transmédias, Orlan, de son vrai nom Mireille Suzanne Francette, n'hésite pas à questionner le statut du corps dans la société. Avec ce "Strip-Tease, des cellules jusqu'à l'os" le Centre des Arts d’Enghien-les-Bains propose un double voyage avec la plasticienne qui permet de comprendre le corps dans sa réalité biologique, des sciences vers l’art et de l’art vers les sciences. A l'occasion du vernissage, Orlan a offert une explication très détaillée de ses performances.
Reportage : P. Sorgue / N.Loncarevic / P. Guennegan / L. Kulimoetoke

Orlan bienfaîtrice du corps des femmes

Artiste féministe de mixed media, de bio-art et de performances, Orlan réinterprète le rôle des femmes dans les jeux vidéo par le biais des nouvelles technologies. "Le corps des femmes est particulièrement maltraité dans tous les stéréotypes les pires qui puissent exister" déclare celle qui s’est rendue célèbre dans les années 90 pour ses performances chirurgicales filmées en live alors qu'elle se faisait poser des implants.
"Son corps matière interroge notre humanité. C'est un lieu de débat à travers lequel elle ose toutes les tentatives de la corporité où elle mélange le corps virtuel et le réel" explique Dominique Roland, directeur du centre des arts.

Le corps charcuté pour l'art

"Mon corps m'appartient !" disaient les féministes des années 70. Orlan s'est totalement approprié le slogan des barricades en faisant subir à son corps neuf opérations de chirurgie esthétique entre 1991 et 1993.
"Opération réussie" 8 décembre 1991

"Opération réussie" 8 décembre 1991

© Orlan

Performances artistiques pour les uns ou posture provocatrice pour les autres, ces interventions chirurgicales filmées et mises en scène en direct dans le bloc opératoire sont ensuite retransmises en public. Les implants protubérants au-dessus des sourcils de l'artiste relèvent d'une représentation artistique "j'ai essayé de me sculpter moi-même et de m'inventer. Je n'avais pas besoin d'opération chirurgicale, je l'ai fait pour me transformer pour pouvoir faire de nouvelles images".

"Je suis hybridée avec un boeuf

Au travers de la photo, de la vidéo, de la sculpture mais aussi d'installations, Orlan a tout essayé dans sa quête de l’hybridation. En 2013, une œuvre conçue à partir de son propre scan du crâne (exposée à Enghien) rend visible un implant dentaire à base de bœuf. "Mon dentiste m'a expliqué que je n'avais pas assez d'os et qu'on pouvait greffer des os de boeuf, donc j'ai dit "invitons l'autre" raconte l'artiste de l'extrême.
Scan strip-tease de Bump Load, 2013 

Scan strip-tease de Bump Load, 2013 

© Orlan

"Strip-Tease, des cellules jusqu'à l'os" au Centre des Arts d’Enghien-les-Bains du 16 septembre au 13 décembre 2015
11h-19h
Visite guidée Durée  : 45min. Entrée libre. Réservation conseillée.
• Mercredi 30 septembre - 19h
• Mercredi 14 octobre - 19h
• Mercredi 9 décembre - 19h

Alerte résultats de la présidentielle 2017
M'alerter dès que les résultats seront publiés !