"Nobody Knew You're a Dog", Romain Tardy en pixels à Bordeaux

Par @Culturebox
Mis à jour le 11/04/2017 à 15H23, publié le 11/04/2017 à 15H11
Romain Tardy, artiste VJing et video mapping © Romain Tardy

Le jeune plasticien Romain Tardy investit la Base Sous-Marine de Bordeaux pour son exposition "Nobody Knew You're a Dog". Reconnu comme une pointure de l'art numérique, l'artiste propose une série d’œuvres qui incitent à la réflexion quant à notre société, de plus en plus connectée. A mi-chemin entre le réel et le virtuel, l'exposition est à découvrir jusqu'au 21 mai.

Considéré comme l’un des pionniers du VJing (art de mixer des images, des vidéos et des lumières en temps réel, souvent utilisé lors de concerts, de performances ou de festivals) Romain Tardy a d’abord étudié l’art à Paris, avant de s’orienter vers les prestations visuelles. Co-fondateur du collectif ANTIVJ, il s’impose sur le devant de la scène comme un artiste reconnu dans les arts numériques. S’il a travaillé pour des grands noms tels que le chorégraphe Guilherme Botelho, le chanteur Jay Z ou encore les couturiers de Hugo Boss l’artiste contemporain aujourd’hui installé à Bruxelles, propose une série d’œuvres liées au monde de la musique et d’internet.

Reportage : France 3 Bordeaux - M-P. D'Abrigeon, L. Cagnato, B. Chague

Dans son exposition à la base sous-marine de Bordeaux, "Nobody Knew You’re a Dog", Romain Tardy présente une réflexion sur la société dans laquelle nous évoluons, toujours plus connectée. Véritable immersion dans le monde virtuel dans lequel il mêle VJing et video mapping, le jeune artiste s’est emparé du lieu emblématique bordelais pour en faire un microcosme hors du temps o,hgù le spectateur est confronté à sa propre consommation des réseaux sociaux.

OX est une installation lumineuse prévue pour des concerts ou des performances musicales. Composée d'un écran LED principal et de 136 LED RVB, elle a déjà été utilisée au Palais de Tokyo (Paris).

OX est une installation lumineuse prévue pour des concerts ou des performances musicales. Composée d'un écran LED principal et de 136 LED RVB, elle a déjà été utilisée au Palais de Tokyo (Paris).

© Romain Tardy

"C’est notre monde qui tourne, et je reconnais beaucoup de signes."

Dans la caverne, un rouleau diffuse sur les murs les signes des applications que nous connaissons tous. Une jeune visiteuse réagit : « Quand on voit ces signes, on a l’habitude de les voir alors qu’on ne devrait pas avoir l’habitude de les reconnaître comme ça. » Avec son œuvre, Romain Tardy interroge, questionne, sans émettre de jugement. "On voit la chronologie de l’artiste qui passe très vite, on a beaucoup d’images, et là nous comprenons que nous sommes vraiment bombardés par beaucoup d’informations, et après il faut voir ce qu’il nous reste", explique une autre.

Issue de la série "The beauty of failure". Cette série est composée d'oeuvre faites avec des néons. Elles comportent toutes une faute d'orthographe volontaire, et ont été dessinée de la main gauvhe de l'artiste. Les néons ont été réalisé par le dernier "néoniste" de Bruxelles.

Issue de la série "The beauty of failure". Cette série est composée d'oeuvre faites avec des néons. Elles comportent toutes une faute d'orthographe volontaire, et ont été dessinée de la main gauvhe de l'artiste. Les néons ont été réalisé par le dernier "néoniste" de Bruxelles.

© Romain Tardy

"D’un côté une série d’œuvres qui ont un lien avec Internet, les réseaux sociaux et leurs conséquences sur notre vie quotidienne, mais aussi des installations très esthétiques qui ont été réadaptées par rapport au lieu", reprend Adélaïde Seiber, chef de projet de la Base Sous-Marine de Bordeaux. Dans cette déambulation entre le réel et le virtuel, le spectateur est amené à réfléchir à la place qu’occupe Internet dans notre vie quotidienne.
 

Exposition "Nobody Knew You're a Dog", de Romain Tardy à la Base Sous-Marine de Bordeaux, jusqu'au 21 mai.

Exposition "Nobody Knew You're a Dog", de Romain Tardy à la Base Sous-Marine de Bordeaux, jusqu'au 21 mai.

© France 3 / Culturebox

Le nom de l’exposition est tiré du célèbre dessin de Peter Steiner, sur lequel on peut voir un chien derrière un ordinateur qui parle avec un autre chien "On Internet, nobody knows you’re a dog", qui signifie "Sur Internent, personne ne sait que tu es un chien." Culte, cette caricature de 2000 portait déjà un regard lucide sur les problèmes de l’anonymat lié à Internet.

Alerte résultats de la présidentielle 2017
M'alerter dès que les résultats seront publiés !