Etonnant, la voix d'Obama sculptée en 3D

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 28/01/2014 à 12H07
"OBAMA - Next Industrial Revolution" de Gilles Azzaro - 2013

"OBAMA - Next Industrial Revolution" de Gilles Azzaro - 2013

© Capture d'écran / Culturebox

Il se définit lui-même comme un sculpteur de voix. L’artiste digital Gilles Azzaro a réalisé une sculpture monumentale imprimée en 3D de celle de Barack Obama. Une matérialisation inédite d’un discours du président américain faisant justement l’éloge de l’impression 3D et des FabLab, qui constituent selon lui la "prochaine révolution industrielle".

Reportage : S.Bousquet, T.Villeger, E.Ducau
Cette sculpture monumentale imprimée en 3D, est le spectrogramme tridimensionnel de la voix du Président Obama. Une œuvre intitulée « Obama Next Industrial Revolution », réalisée à partir du discours sur l’Etat de l’Union en février 2013, dans lequel Barack Obama qualifiait l’impression 3D et les FabLab (ateliers de création numérique ouverts et partagés) de prochaine révolution industrielle, constituant selon lui l’avenir industriel des Etats-Unis.
Détail de la sculpture de Gilles Azzaro

Détail de la sculpture de Gilles Azzaro

© Gilles Azzaro
Une vision partagée par Gilles Azzaro qui a donc décidé de matérialiser, en 3D bien sûr, la parole et la pensée du président américain, dès le lendemain du discours. Finalement 350 heures d’impression auront été nécessaires pour réaliser la sculpture d’1m50 et 75 kilos.
Gilles Azzaro, sculpteur de voix

Gilles Azzaro, sculpteur de voix

© Gilles Azzaro
Voir l'impression de l'une des 12 pièces qui constituent l'oeuvre de Gilles Azzaro
 Une sculpture « habillée » avec l’aide du designer Patrick Sarran et que Gilles Azzaro voudrait maintenant montrer à Barack Obama, qui a été informé de l’étonnant travail du Toulousain. Un article lui est même consacré sur le portail du gouvernement américain.
Capture d'écran du portail du gouvernement américain

Capture d'écran du portail du gouvernement américain

© DR
 Et la rencontre pourrait avoir lieu très rapidement puisque la sculpture a été sélectionnée pour être exposée au 3DPrintshow, le plus important rendez-vous mondial de l’impression 3D, qui se tiendra du 13 au 15 février à New-York.
 
Et pour ça Gilles Azzaro a besoin d’argent, car son œuvre est extrêmement fragile et son transport coûteux. L’artiste a donc fait appel aux internautes via la plate-forme de financement participatif KissKissBankBank.
 
Et le temps presse car pour le moment il lui manque encore plus de 4000 euros sur les 6000 nécessaires au voyage.