Rêvez une dernière fois devant la collection de bijoux d'Elizabeth Taylor

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 02/12/2011 à 11H02
  • Bague en diamants, rubis et or jaune, 1968 Van Cleef & Arpels
  • Motif Croix de Malte en corail, améthyste, diamants et or jaune, 1970
  • Clip-pendentif en diamants et platine, 1967
  • Motifs d’oreilles en diamants cognac et blancs, platine et or, années 70
  • Parure Triphanes en améthystes, kunzites, diamants et or jaune, début des années 70
  • Collier-pendentif Sèvres en diamants et or jaune, 1971
  • Parure Barquerolles en diamants, émeraudes et or jaune et Choker Van Cleef & Arpels, début 70'
  • Pendants d’oreilles en corail, diamants, saphirs jaunes et perles de culture, 1999
  • Bague en diamants, rubis et or jaune Van Cleef & Arpels, 1968
  • Bague de diamants de 33,19 carats offerte par Richard Burton
Précédent Suivant
Précédent Suivant
  • Bague en diamants, rubis et or jaune, 1968 Van Cleef & Arpels
    Bague en diamants, rubis et or jaune, 1968 Van Cleef & Arpels © © Rue des Archives/ BCA
  • Motif Croix de Malte en corail, améthyste, diamants et or jaune, 1970
    Motif Croix de Malte en corail, améthyste, diamants et or jaune, 1970 © Getty Images
  • Clip-pendentif en diamants et platine, 1967
    Clip-pendentif en diamants et platine, 1967 © Richard Nairin/Getty Images
  • Motifs d’oreilles en diamants cognac et blancs, platine et or, années 70
    Motifs d’oreilles en diamants cognac et blancs, platine et or, années 70 © Michael Ochs Archives/Getty Images
  • Parure Triphanes en améthystes, kunzites, diamants et or jaune, début des années 70
    Parure Triphanes en améthystes, kunzites, diamants et or jaune, début des années 70 © Francesco Scavullo
  • Collier-pendentif Sèvres en diamants et or jaune, 1971
    Collier-pendentif Sèvres en diamants et or jaune, 1971 © AP/Sipa
  • Parure Barquerolles en diamants, émeraudes et or jaune et Choker Van Cleef & Arpels, début 70'
    Parure Barquerolles en diamants, émeraudes et or jaune et Choker Van Cleef & Arpels, début 70' © © Norman Parkinson/Sygma/Corbis
  • Pendants d’oreilles en corail, diamants, saphirs jaunes et perles de culture, 1999
    Pendants d’oreilles en corail, diamants, saphirs jaunes et perles de culture, 1999 © AP/Sipa
  • Bague en diamants, rubis et or jaune Van Cleef & Arpels, 1968
    Bague en diamants, rubis et or jaune Van Cleef & Arpels, 1968 © Rue des Archives/BCA
  • Bague de diamants de 33,19 carats offerte par Richard Burton
    Bague de diamants de 33,19 carats offerte par Richard Burton © DR

Avant d'être vendue, l'extraordinaire collection des bijoux et robes d'Elizabeth Taylor, après avoir été exposée à Paris en novembre, est montrée au public jusqu’au 12 décembre à New York. C'est la seule fois que sera regroupée la collection complète de bijoux, vêtements et accessoires de l'actrice décédée en mars à 79 ans, comptant près de 2.000 pièces.

Des milliers de personnes ont déjà acheté leur billet à l'avance, a indiqué la maison d'enchères Christie's qui organise la vente. Les plus belles pièces ont été offertes à la star par Richard Burton et rappellent à chaque fois un évènement heureux de leur vie tumultueuse. Liz Taylor a été mariée deux fois à Richard Burton, entre 1964 et 1974 et 1975 et 1976.
   
Plongée saisissante dans le monde de l'une des dernières légendes de l'âge d'or du cinéma hollywoodien
On y trouve ses bijoux les plus mythiques, dont la "Peregrina", une perle du XVIe siècle, trouvé par un esclave panaméen qui y aurait gagné sa liberté, portée par plusieurs reines d'Espagne, d'Angleterre et d'Autriche. Estimée de 2 à 3 millions de dollars, elle avait été achetée par l'acteur 37.000 dollars en 1969. Autre cadeau, une bague de diamant de 33,19 carats (estimée entre 2,5 et 3,5 million de dollars) qu'elle portait tous les jours. Richard Burton a cherché longtemps un rubis exceptionnel au "rouge le plus parfait". Il a trouvé une bague sertie de diamants et d'un énorme rubis, estimée entre 1 et 1,5 million de dollars. Les deux monstres sacrés partageaient une passion pour le ping-pong et Richard Burton lui avait promis de lui acheter une bague si elle arrivait à le battre avec 10 points d'avance. Elle a gagné la partie et il a dû s'exécuter et lui a acheté trois anneaux, ornés chacun d'un petit solitaire. C'est la balle "Ping-Pong" estimée entre 5.000 et 7.000 dollars.

Elle adorait les bijoux, magnifiques, jamais discrets. Colliers, boucles d'oreille en saphir, or, diamants, émeraudes... "C'est de loin la plus belle collection de bijoux offerte depuis un siècle", déclare Marc Porter, président de Christie's America.

60 ans d’histoire de la mode
L'exposition montre des centaines de robes haute couture, manteaux, vestes, caftans, sacs à main, bagages. Les robes sont signées Chanel, Christian Dior, Gianfranco Ferré, Givenchy, Valentino, Versace, Yves Saint Laurent.

Le visiteur découvre les deux robes de ses mariages avec Richard Burton, l'une en mousseline jaune canari, l'autre bariolée aux couleurs du soleil levant au Botswana où ils s'étaient remariés en 1975. La plus chère, celle de son premier mariage, est estimée entre 40.000 et 60.000 dollars. Celle portée en 1992, quand l'actrice avait reçu un Oscar spécial pour son engagement dans la lutte contre le sida est là, tout comme, le petit short et tee-shirt avec  des marguerites qu'elle portait en 1971 pour aller découvrir son premier petit-enfant en Angleterre. "Cela représente 60 ans d'histoire de la mode, par les meilleurs des meilleurs" raconte Meredith Etherington-Smith, la conservatrice de l'exposition. "Nous avons tout reçu dans un endroit secret, je n'avais jamais vu autant de portants de vêtements de ma vie et rien n'était rangé", ajoute-t-elle.

3 jours de vente aux enchères chez Christies
La collection sera dispersée aux enchères comme l'avait souhaité l'actrice. Ces enchères, du 13 au 16 décembre, devraient rapporter de 30 à 50 millions de dollars, selon M. Porter. Près de la moitié de la collection -950 pièces- sera mis aux enchères uniquement par internet, une première pour Christie's. Les bijoux seront mis aux enchères les 13 et 14 décembre, suivis par les robes haute couture le 14 décembre, puis les autres vêtements, accessoires et objets de décoration.