Retour en force des années 50 et de leur icône Audrey Hepburn

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 28/10/2011 à 17H01
  • Audrey Hepburn et le sac Audrey Riviera S.T. Dupont
  • Sabrina, 1954.
  • Gary Cooper et Audrey Hepburn dans Love in the afternoon, 1957.
  • Breakfast at Tiffanny's. 1961.
  • How to steal a million, 1966.
  • Exposition Audrey à Rome. AFP. A.Pizzoli
  • Audrey Hepburn et son sac Riveira dans la boutique parisienne S.T.Dupont
  • Sacs en cuir Audrey S.T.Dupont, version 2011
Précédent Suivant
Précédent Suivant
  • Audrey Hepburn et le sac Audrey Riviera S.T. Dupont
    Audrey Hepburn et le sac Audrey Riviera S.T. Dupont © DR
  • Sabrina, 1954.
    Sabrina, 1954. © ParamountThe Kobal collection
  • Gary Cooper et Audrey Hepburn dans Love in the afternoon, 1957.
    Gary Cooper et Audrey Hepburn dans Love in the afternoon, 1957. © AFP Archives
  • Breakfast at Tiffanny's. 1961.
    Breakfast at Tiffanny's. 1961. © Collection Cinema.
  • How to steal a million, 1966.
    How to steal a million, 1966. © 20th century FoxThe Kobal collection
  • Exposition Audrey à Rome. AFP. A.Pizzoli
    Exposition Audrey à Rome. AFP. A.Pizzoli © AFP. A.Pizzoli
  • Audrey Hepburn et son sac Riveira dans la boutique parisienne S.T.Dupont
    Audrey Hepburn et son sac Riveira dans la boutique parisienne S.T.Dupont © Corinne Jeammet
  • Sacs en cuir Audrey S.T.Dupont, version 2011
    Sacs en cuir Audrey S.T.Dupont, version 2011 © S.T.Dupont

Cette saison la mode des années 50 est incontestablement tendance. Les créateurs ont fait défiler, lors des semaines de la mode, des modèles inspirés des fifties, un salon du vintage parisien les a mis récemment à l’honneur… Quant à l’actrice britannique Audrey Hepburn si emblématique de ces années là, elle est au centre de plusieurs événements. Une exposition "Audrey à Rome" se tient au musée de l'Ara Pacis (Italie), tandis qu'un de ses films-culte "Diamants sur canapé" fête ses 50 ans et que le malletier S.T.Dupont lance, dans sa nouvelle collection, un sac à mains du nom d’Audrey.

« Audrey à Rome », une exposition-hommage
Rarement une actrice aura été autant le symbole du charme, de la beauté et de l'élégance. L’exposition dévoile nombre des vêtements qui firent de l'actrice filiforme une icône du style, avec ses lunettes de soleil oversize, ses bibis et ses foulards. Elle raconte à travers images, écran et objets personnels ses trois vies,  Romaine: vedette du cinéma, maman et Ambassadrice. Elle s'y installa dans les années 70 après avoir épousé un psychologue italien, Andrea Dotti, dont elle eu un fils. "A Rome, ma mère est devenue inévitablement la protagoniste des photos des paparazzi", a raconté Luca à la presse. L'exposition la montre à travers 150 photos inédites, lors d'événements mondains de la capitale italienne mais aussi dans sa vie privée.

Mais les nombreux vêtements montrent aussi comment elle a imposé de nouveaux canons de mode. Son mentor en style, Hubert de Givenchy, lui dessina nombre de vêtements. Elle fit également appel au roi de la mode romaine, Valentino. Au-delà des vêtements, elle lance aussi le chignon, les cheveux courts, le style hippie... Même en voyage, elle fait preuve de style, avec un beauty-case Gucci assorti d'un thermos Louis Vuitton.

Extrait de "Histoires de femmes, histoires de fringues" par Stéphnaie Duncan. Souvenirs de la journaliste de mode Jamie Samet

Le sac Audrey de S.T. Dupont
La Maison S.T. Dupont, qui vient de lancer une collection féminine de sacs à main, de malles de voyage, de valises et de petite maroquinerie, reconnaissables au monogramme double D daté de 1920, a baptisé l’un de ses modèles « Audrey ». Un hommage à cette icône de mode, qui en 1953 fut l’une des premières clientes à commander le sac « Riviera », dont deux exemplaires originaux ont été récemment retrouvés dans les archives oubliées de Faverges et chez les derniers héritiers de la famille Dupont. La collection est disponible depuis fin septembre, date de réouverture de la boutique parisienne, rénovée au 58 avenue Montaigne. Par ailleurs, la Maison vient de ré-ouvrir son atelier de fabrication sur-mesure à Faverges (Haute Savoie) à l’endroit même où sa dernière manufacture était implantée en 1923.