Régine met aux enchères les boas et chinchillas de la grande Zoa

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 13/01/2012 à 10H22
Régine pose avec un boa Lapidus qui sera prochainement vendu aux anchères

Régine pose avec un boa Lapidus qui sera prochainement vendu aux anchères

© E.Feferberg. AFP

300 robes du soir et tenues de jour passant en revue 30 ans de mode, des fourrures et même l'un des boas de la Grande Zoa: Régine, 82 ans, met aux enchères sa garde-robe en partie au profit de "Habitat et Soins", l'une des associations qu'elle a créée pour les plus démunis.

Organisée par Tajan, cette vente qui se déroulera le 4 février à Paris, comprendra aussi des souvenirs de la chanteuse et ex-reine de la nuit, dont des photos dédicacées et des correspondances avec son ami Serge Gainsbourg qui lui a écrit ses chansons les plus célèbres.

"J'ai décidé de vider mes placards. Ce sont des souvenirs mais ce qui me ravit est que cette vente permettra d'aider ceux qui en ont le plus besoin", a confié Régine. "Une partie des bénéfices ira à +Habitat et Soins+, une section de SOS Drogue international que j'ai fondée en 1984". "Habitat et Soins" favorise plus particulièrement l'accès aux soins et à l'hébergement adapté de personnes en situation précaire dans 4 régions : Ile-de-France, Aquitaine, Provence-Alpes-Côte d'Azur, Languedoc-Roussillon.

Sélectionnées par Régine, ces tenues sont signées Sonia Rykiel, Emanuel Ungaro, Jean-Paul Gaultier, Azzedine Alaïa ou Emilio Pucci, autant d'amis proches et de longue date de la chanteuse et actrice.

Régine pose avec un boa Lapidus qui sera prochainement vendu aux anchères

Régine pose avec un boa Lapidus qui sera prochainement vendu aux anchères

© E.Feferberg. AFP

Un vestiaire à faire pâlir les collectionneuses de pièces vintage et d'exception
"L'interprète des P'tits papiers a participé à des soirées mythiques et a été habillée par les plus grands créateurs. Elle s'est créée un vestiaire à faire pâlir les collectionneuses de pièces vintage et d'exception", estime l'expert de Tajan, Bénédicte Blondeau Wattel. Si un manteau de zibeline est estimé 22.000 euros, la plupart des modèles devraient rester abordables, bien qu'une plus-value liée à la personnalité de Régine n'est pas à exclure. Une robe en jersey imprimée de motifs géométriques, signée Emilio Pucci, est estimée entre 800 et 1.200 euros, tout comme une robe de cocktail dans le goût Art Déco en mousseline de soie noire, rebrodée de strass. Les enchères pourraient s'envoler pour une robe longue Ted Lapidus en velours noir, livrée avec son boa rose. Régine l'a portée lors d'un récital aux Folies-Bergère pour interpréter "La Grande Zoa".

Des adieux en 2003 mais... Régine est la nouvelle égérie d'un groupe de punk-rock
Malgré des adieux au monde de la nuit en 2003, Régine a récemment animé une soirée mensuelle intitulée "Quand vient le mardi..." dans le mythique club de la rue de Ponthieu, à Paris, qui porte toujours son nom. Régine, qui se dit très en forme et pleine d'énergie, est aussi la nouvelle égérie du groupe de punk-rock "Les producteurs de porcs", l'orchestre national de Groland, l'émission parodique de Canal+. "Je vais reprendre avec eux sur scène mes chansons les plus coquines comme +Les femmes, ça fait pédé+ et "Ouvre la bouche, ferme les yeux", a confié encore Régine. "C'est une nouvelle aventure qui me fait rire. J'en profite !".