Paris arrivera-t-elle à rafler le titre de « capitale de la mode » à Londres ?

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 22/09/2011 à 15H05
Défilé Burberry printemps-été 2012, à Londres (septembre 2011)

Défilé Burberry printemps-été 2012, à Londres (septembre 2011)

© AFP. B.Stanball

Londres sera-t-elle à la hauteur lors de cette fashion (du 16 au 22 septembre) de son nouveau titre de capitale de la mode ? Renommée pour son excentricité, elle accueille une centaine de défilés. Des créateurs confirmés, comme Paul Smith et Vivienne Westwood, côtoient des étoiles montantes comme Christopher Kane, Jonathan Saunders et Peter Pilotto. Les regards sont aussi tournés sur Issa London et Erdem, deux des griffes préférées de Kate, l'épouse du prince William. Burberry, qui a abandonné Milan pour revenir à Londres en 2009, est aussi RDV. Parmi les nouveautés, la première collection d'Alistair Carr, ancien de Balenciaga, pour Pringle of Scotland ainsi que le défilé de l'Américain Tom Ford.

Londres peut s'enorgueillir du titre de "capitale de la mode 2011", décerné cet été par la société américaine Global Language Monitor, qui scrute les tendances dans les médias. Une consécration qui fait suite à la popularité de la duchesse de Cambridge, dont la robe de mariage, créée par Sarah Burton, D.A. d'Alexander McQueen, avait fait l'unanimité. Mais également à celle du défunt couturier britannique, à qui le Metropolitan Museum à New York a consacré cette année une rétrospective.

Londres compte utiliser ces futurs atouts mais Paris reste en lice
En effet, la capitale britannique a, encore, du mal à s'imposer dans le calendrier face à ses rivales Paris, Milan et New York. Mais les organisateurs comptent aussi bénéficier de l'effet JO: ils ont annoncé le lancement d'un programme en décembre "Fashion 2012", pour promouvoir la mode britannique. "En 2012 le monde aura les yeux braqués sur nous, nous voulons montrer que la Grande-Bretagne est la force dominante dans le monde, dans le domaine de la création", a clamé le président du conseil de la mode  britannique, Harold Tillman.