Le futur Palais Lumière de Pierre Cardin choque les amoureux de Venise

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 28/08/2012 à 10H25
  • Pierre Cardin présente son projet de Palais Lumière à Venise, août 2012
  • Maquette du Palais Lumière de Pierre Cardin
Précédent Suivant
Précédent Suivant
  • Pierre Cardin présente son projet de Palais Lumière à Venise, août 2012
    Pierre Cardin présente son projet de Palais Lumière à Venise, août 2012 © T. Fabi (AFP)
  • Maquette du Palais Lumière de Pierre Cardin
    Maquette du Palais Lumière de Pierre Cardin © Pierre Cardin

Le Palais Lumière, la tour géante de 255 mètres de haut que le couturier français Pierre Cardin souhaite édifier à Venise, ne fait pas l'unanimité chez les habitants de la Sérénissime. Le projet chapeaute un complexe hôtelier, culturel et sportif.

"Un quidam ne peut pas arriver comme ça et décider de faire quelque chose qui n'a aucun sens", s'emporte Alvise Benedetti, vice-président de la section vénitienne d'Italia Nostra, une association de défense du patrimoine. "Venise mérite d'être respectée, c'est une ville qui a mille ans d'histoire", souligne ce professeur d'université.

Le maire de Venise a précisé que "ce projet ne se situe pas dans le centre historique de Venise" mais en dehors de la lagune, à la charnière entre Mestre et Porto Marghera, la zone industrielle de la ville. "Actuellement, on voit depuis Venise tant de laideur, entre autres des cheminées industrielles. Je crois que voir le Palais Lumière sera bien plus agréable", a indiqué Giorgio Orsoni. "En outre, Venise a toujours innové au cours des siècles. Elle a toujours su faire des bonds en avant et innover en matière architecturale", rappelle le maire, qui a donné son feu vert au projet.

Le styliste et homme d'affaires, d'origine italienne, a présenté le 27 août sa tour de 255 mètres de haut qu'il souhaite édifier d'ici trois ans sur des friches industrielles au bord de la lagune. "Je veux offrir à Venise un grand jardin pour l'éternité", a affirmé le couturier de 90 ans. "C'est mon dernier grand projet, pour le moment. Parce que j'ai quand même un âge assez avancé", affirme l'entrepreneur à la tête de 800 licences dans une centaine de pays.

Un projet "éco-soutenable"
L'ensemble de 65 étages doit être édifié à Porto Marghera, le port industriel de Venise, sur un parc d'une quarantaine d'hectares actuellement occupés par des usines abandonnées qu'il faudra dépolluer. "Je suis écologiste, le vert est ma couleur", a affirmé Pierre Cardin avant de préciser: "La construction se fera en trois ans afin d'être prête pour l'exposition universelle de Milan en 2015".

Le bâtiment futuriste, "imaginé à partir d'un bouquet de trois tiges de fleurs" se veut également "éco-soutenable" grâce à l'utilisation de l'énergie photovoltaïque, éolienne et géothermique ainsi qu'à un verre spécial éliminant les problèmes d'effet de serre. Le complexe immobilier se présente comme une sculpture composée de six disques empilés à 35 mètres d'intervalle et soutenus par trois tours de hauteur différente.

Le projet du Palais Lumière en images

Cette "ville verticale" est destinée à abriter des logements, des hôtels, des restaurants, des pôles de recherche et d'éducation et des installations sportives sur une surface de 250.000 mètres carrés. Le budget est compris entre 1,5 et 2 milliards d'euros. Il a confié la direction technique du projet à son neveu, l'ingénieur italien Rodrigo Basilicati.

Une future réplique en Chine
"J'ai tenté de le faire près de Paris mais ça ne colle pas : où trouver 50 hectares de terres en plein centre ?", avait-il expliqué en mars dernier lors d’une première présentation de son projet en Chine où il est en "négociations" pour y construire une réplique. "La Chine m'a toujours attirée par sa culture du passé, par sa politique impressionnante qui m'a surpris", avait alors déclaré Pierre Cardin.

L’homme d’affaires a mis sur pied une exposition ouverte au public à partir de mercredi et qui à travers des photomontages et des plans permet de mesurer l'ampleur et l'impact visuel de cette sculpture habitable. Un projet qui a déjà suscité les critiques d'associations locales de défense du patrimoine, qui critiquent son impact sur le paysage de Venise. "On ne le verra pas de Venise", a assuré le couturier.
"Le Palais Lumière: une sculpture habitable", du 29 août au 25 novembre. www.palaislumiere.eu.