L'influence de la mode sur le quotidien des femmes se dévoile, à Anvers

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 24/07/2012 à 09H45
  • Affiche de l'exposition + tenue en chintz. India. 1750-1800
  • Coup de Vent, 1900
  • 2 robes d'après-midi en coton imprimé. 1870–1875
  • Blouse blanche de matinée brodée (1850–1855) portée sur jupe en soie 1850
  • Robe en coton de 1830 pour femme enceinte
  • Gravure du Journal des dames et demoiselles. 1874
  • Couple en costumes de Pierrot et Pierrette. 1900
  • Robe avec crinoline. 1904
  • Marie Sax sur son cheval. 1890
  • Tenue en coton avec décors fait à la machine. 1900
  • Femmes sur la plage devant le casino à Ostende. 1900
  • Des touristes lors d’une excursion dans la neige et la glace. 1900
  • Grande vente de nouveautés au Bon Marché. 1897
Précédent Suivant
Précédent Suivant
  • Affiche de l'exposition + tenue en chintz. India. 1750-1800
    Affiche de l'exposition + tenue en chintz. India. 1750-1800 © Paul Boudens & Sebastiaan Van Doninck, Hugo Maertens
  • Coup de Vent, 1900
    Coup de Vent, 1900 © Henriette Angel
  • 2 robes d'après-midi en coton imprimé. 1870–1875
    Robes en lin. 1870–1875. Collection Jacoba de Jonge © Hugo Maertens
  • Blouse blanche de matinée brodée (1850–1855) portée sur jupe en soie 1850
      © Hugo Maertens
  • Robe en coton de 1830 pour femme enceinte
    Robe en coton de 1830 pour femme enceinte © Hugo Maertens
  • Gravure du Journal des dames et demoiselles. 1874
    Gravure du Journal des dames et demoiselles. 1874 © MOMU
  • Couple en costumes de Pierrot et Pierrette. 1900
    Couple en costumes de Pierrot et Pierrette. 1900 © MOMU
  • Robe avec crinoline. 1904
      © Hugo Maertens
  • Marie Sax sur son cheval. 1890
    Marie Sax sur son cheval. 1890 © Image archive Jacoba de Jonge
  • Tenue en coton avec décors fait à la machine. 1900
      © Hugo Maertens
  • Femmes sur la plage devant le casino à Ostende. 1900
      © Arnold Vander Haeghen, Collection Huis van Alijn, Ghent
  • Des touristes lors d’une excursion dans la neige et la glace. 1900
      © Ronald W. Clark, Mountaineering
  • Grande vente de nouveautés au Bon Marché. 1897
    Grande vente de nouveautés au Bon Marché. 1897 © MOMU

L'exposition "Une vie à la mode. Vêtements de femmes 1750-1950" se tient au MoMu jusqu'au 12 août 2012. Si vous passez par Anvers, ne ratez pas cet événement qui retrace l'influence de la mode sur la vie quotidienne des femmes de la classe moyenne en Europe de l'ouest entre 1750 et 1950. 90 silhouettes illustrent cette histoire, complétées d’accessoires, l’ensemble provenant de la riche collection de vêtements historiques de la collectionneuse néerlandaise Jacoba de Jonge.

Anvers est une ville référence en matière de mode en Belgique. C'est, ici, sous la dénomination des « Six d'Anvers » que des élèves de l'Académie royale des beaux-arts d'Anvers, issus de la promotion 1981, futurs couturiers de renommée internationale, ont constitué l'avant-garde de la mode belge. Ce groupe est composé de Walter Van Beirendonck, Ann Demeulemeester, Dries Van Noten, Dirk Van Saene, Dirk Bikkembergs et Marina Yee.

 

 

© Ronald W. Clark, Mountaineering

La bourgeoisie occupant une place sociale grandissante au 19me siècle, une classe aisée fait son apparition, désireuse d’afficher par son allure et sa conduite ce statut nouvellement acquis. Les femmes de cette classe sociale sont amenées à consommer et à adopter les attitudes à la mode : voyages, sports, promenades et boutiques qui exigent des tenues spécifiques. La mode influence, également, leur routine quotidienne, le matin étant consacré aux activités domestiques, l’après-midi aux visites et sorties. Chaque moment possède ainsi son propre code vestimentaire.

Par le biais de silhouettes historiques provenant de la collection de Jacoba de Jonge vient s’esquisser une image de la relation entre un idéal de la mode et des vêtements portés réellement. Mais ces femmes n’ont pas seulement suivi la mode, elles y ont aussi donné forme, en partie, par un changement dans leurs modes de vie et dans leurs habitudes : de vieilles robes ont été ajustées et parfois transformées pour s’adapter à une nouvelle silhouette élégante.

Jacoba de Jonge, collectionneuse à 16 ans
Même si elle a étudié le droit à Leiden, Jacoba de Jonge s’intéressait déjà jeune à l’histoire du Costume et se mit dès l’âge de 16 ans à collectionner les costumes historiques, en commençant par une pièce héritée de sa grand-tante. En 1965, elle a travaillé pendant un an au Musée du Costume de la Haye. Sa collection personnelle offre un aperçu du développement de la mode de 1770 à 1950 et se compose de 2.500 objets. Elle s’efforça de faire découvrir sa collection au plus grand nombre, à travers des conférences, des présentations, des cours.... De 1970 à 1980, elle siégea au Conseil de la Fondation des Costumes traditionnels du peuple de la Reine Wilhelmine. En 1980, elle devient cofondatrice de l’association du Costume néerlandais pour la Mode.

Une visite du MoMu... en anglais

Dès le début, le MoMu a opté pour une approche dynamique qui dépasse le caractère statique du musée habituel. Ici pas de présentation fixe mais des expositions thématiques sur un créateur ou sur un thème. Chaque exposition suppose une image complète, qui montre non seulement les vêtements mais également le contexte: les sources d’inspiration du créateur, les liens avec d’autres disciplines de l’art... Le MoMu possède une collection de 25.000 pièces: vêtements, chaussures, accessoires, dentelles… Son objectif est de collectionner, dans les meilleures conditions de conservation possibles, des costumes aussi bien historiques (les plus vieux datent du 16me siècle) que des pièces de créateurs contemporains (comme Dries Van Noten, Yohji Yamamoto, Bernhard Willhelm, Ann Demeulemeester...).
MoMu. Musée de la Mode de la Province d'Anvers (Belgique). Nationalestraat 28. 2000 Anvers.