L'artiste Carole Simard-Laflamme expose ses créations alliant les 5 sens

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 12/05/2012 à 11H05
  • Exposition "Les robes du temps"
  • La robe des nations
  • Détail de la robe des nations
  • Passage chez les dieux
  • La robe cathédrale
  • Détail de la robe cathédrale
  • Portrait de Carole Simard-Laflamme
Précédent Suivant
Précédent Suivant
  • Exposition "Les robes du temps"
    Exposition "Les robes du temps" © DR
  • La robe des nations
    La robe des nations © F. Collier.
  • Détail de la robe des nations
    Détail de la robe des nations © F. Collier.
  • Passage chez les dieux
    Passage chez les dieux © F. Collier Pixopale
  • La robe cathédrale
    La robe cathédrale © Fred Collier Pixopale
  • Détail de la robe cathédrale
    Détail de la robe cathédrale © Fred Collier Pixopale
  • Portrait de Carole Simard-Laflamme
    Portrait de Carole Simard-Laflamme © Copyright F. Collier Pixopale.

Pour l'exposition « Les robes du temps, autour de la flamme », du 10 mai au 30 septembre, la Cité internationale de la dentelle et de la mode de Calais invite l’artiste textile québécoise Carole Simard-Laflamme. L’été 2012 étant celui des JO en Angleterre, l'artiste expose ses créations alliant les cinq sens, autour des thèmes du jeu, du temps, de la diversité des cultures et de la flamme.

La nature des choses et les liens qui les unissent constituent les champs de réflexion de cette artiste. Nature et structure sont au cœur de son œuvre décloisonnée, pluridisciplinaire où la fibre textile s’impose comme média. Exploitée sous toutes ses formes, cette fibre est assemblée en des créations qui explorent la condition humaine et son enracinement culturel. Perception, intuition, identité, émotion, mémoire et poésie sont les moteurs de son processus créatif. Elle associe, par exemple, la nature et le textile, le vêtement et l’architecture et la fibre au son. Elle met en scène des installations architecturales qui intègrent souvent des éléments sonores afin de créer des environnements qui donnent à vivre des expériences esthétiques et émotives.

Les robes nous parlent de la fibre textile et de la fibre humaine
La matière de base de l’ensemble des œuvres provient de la récupération des vêtements issus de divers milieux et de différentes cultures. Cette exposition comprend 6 volets. Dès l’entrée, « 212 jambes-flammes », création spéciale pour les JO, portent les noms des athlètes olympiques. « Le jardin de ma mère » dévoile les souvenirs d’enfance de la mère de l’artiste, « La robe des nations » est composée de 6.000 mini robes fabriquées avec des vêtements récupérés auprès de 400 artistes de 80 cultures différentes. « La robe cathédrale » est le lieu de rassemblement symbolique et émotif des collectifs humains, des corps de métiers ; « Passage chez les dieux » – œuvre en soie – symbolise un réservoir des croyances tandis que l’installation « Dentelle du temps » est composée de 64 fractales. Son installation monumentale « Les robes du temps, autour de la flamme » veut affirmer la présence textile dans l’art actuel.

Portrait de Carole Simard-Laflamme

Portrait de Carole Simard-Laflamme

© Copyright F. Collier Pixopale.
Une Cité, le témoin de l’histoire industrielle de Calais
Ouverte en 2009, elle est un outil et une vitrine pour la profession dentellière. Le bâtiment est composé d’une ancienne usine de dentelle du XIXème siècle (l’usine Boulart) et d’une extension en verres sérigraphiés aux motifs des cartons Jacquard des métiers Leavers. Imaginée par les architectes Moatti et Rivière, la Cité abrite une exposition permanente présentant l’histoire, le présent et le futur de la dentelle de Calais. Elle présente les savoir-faire, les techniques, l’histoire économique et sociale, les usages mais aussi les aspects les plus contemporains de la dentelle, s’inscrivant comme un lieu de mémoire et de modernité. Le parcours permanent propose 5 espaces : la dentelle à la main, l’aventure industrielle de la dentelle à Calais, les métiers de la dentelle mécanique, l’atelier de production, les modes en dentelle au XXe et XXIe siècles, la dentelle au présent, au futur. C’est un voyage initiatique au coeur de la dentelle avec, en point d’orgue, la découverte de cinq métiers Leavers, en fonctionnement. Un espace de 500 m2 est réservé aux expositions temporaires.
Photo prise en avril 2009 d'un ouvrier travaillant sur un métier de la Cité Internationale de la dentelle et de la mode de Calais La ville, capitale mondiale de la dentelle mécanique

Photo prise en avril 2009 d'un ouvrier travaillant sur un métier de la Cité Internationale de la dentelle et de la mode de Calais La ville, capitale mondiale de la dentelle mécanique

© P. Huguen. AFP
Quid de la dentelle Leavers ?
Mondialement réputée pour sa finesse, la richesse de ses fonds et la variété de ses motifs, la dentelle produite sur métiers Leavers est un produit d’exception. Aujourd’hui, le parc de métiers Leavers français donne aux pôles de Calais et de Caudry l’exclusivité de la production de « Dentelles de Calais ». Les entreprises qui perpétuent cette tradition ont su l’adapter aux modes de vie et aux aspirations des clients. Puisant leur inspiration dans le patrimoine, les esquisseurs et les dessinateurs proposent de nouvelles approches stylistiques et explorent des innovations pour l’utilisation et le traitement de nouvelles matières.
Cité Internationale de la dentelle et de la mode de Calais. 135, quai du Commerce. 62100 Calais. Tel: 03.21.00.42.30.