Démarrage partiel des soldes: top départ en Lorraine

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 02/01/2012 à 13H32
Soldes à Metz le 3 janvier 2011

Soldes à Metz le 3 janvier 2011

© AFP. JC Verhaegen

Les soldes d'hiver débutent cette semaine dans huit départements, avant un démarrage national le 11 janvier à 8h pour 5 semaines, en magasins comme sur internet, alors que le recul du textile-habillement pour la 4e année consécutive a conduit le secteur à multiplier promotions et ventes privées.

Les dates dérogatoires permettent aux commerçants des départements concernés de s'aligner sur le début des soldes dans les pays frontaliers, même si elles sont décriées par plusieurs fédérations, qui dénoncent une distorsion de concurrence. Dans l'essentiel des DOM-TOM, les dates diffèrent pour des raisons climatiques, sauf en Martinique.

Dès le 2 janvier, la Lorraine (Meurthe-et-Moselle, Meuse, Vosges et Moselle), proche du Luxembourg et de la Belgique, donne le coup d'envoi. Les Landes et les Pyrénées-Atlantiques, voisins de l'Espagne, tout comme la Guyane, enchaînent le 4 janvier, avant la Guadeloupe, le 7 janvier, sauf Saint-Barthélemy et Saint-Martin, qui commenceront le 5 mai. A Saint-Pierre et Miquelon, ils débutent le 18 janvier. A la Réunion, les soldes, d'été cette fois, sont le 4 février.

En Lorraine, les soldes anticipés font le plein grâce aux vacances scolaires
En Lorraine, les soldes ont connu des débuts prometteurs. "Nous avions plus de 100 personnes devant le magasin à l'ouverture des portes à 9H00", s'est réjouie Marie Canton, la directrice du centre commercial Marques Avenue de Talange, en banlieue de Metz, l'un des plus importants de la région. "Les commerçants commencent à -30%, voire -50%, sur des prix qui sont déjà environ un tiers moins chers que dans des boutiques en ville, observe-t-elle. Depuis ce matin, les familles se pressent mais aussi des cadres, alors que notre clientèle est traditionnellement composée d'employés". Fait inédit, les soldes se sont ouverts en période de vacances scolaires, ce qui a convaincu de nombreux badauds à chercher la bonne affaire dans des rayons de la soixantaine de boutiques de vêtements que compte le centre commercial. "Cela marche extrêmement bien, les gens se sont lâchés: avec les ennuis qui les attendent en 2012, ils veulent en profiter", renchérit Laurent Juste, directeur d'une boutique de costumes.

La Lorraine, pour la troisième année consécutive, bénéficie d'une ouverture anticipée afin de s'aligner sur les dates du Luxembourg, limitrophe. "J'ai l'impression que, contrairement aux années précédentes, il n'y a plus de polémique quant à cette ouverture anticipée", estime Marie Canton, qui affirme qu'"auparavant, la concurrence avec le Luxembourg était impossible".

"Nos clients seront-ils cigales ou fourmis ?", se demande Bernard Morvan
Le président de la Fédération nationale de l'habillement (FNH, indépendants) indique que depuis l'été, les ventes "se sont contractées", sous l'effet conjugué d'une météo estivale trop tardive et "d'un contexte économique plus incertain, amplifié par les annonces multiples anxiogènes". Les ménages font des arbitrages eu égard à leurs dépenses contraintes et "il y a beaucoup d'attentisme chez une catégorie de clients qui jusque-là n'étaient pas regardants", souligne-t-il.

De la douceur, donc moins d'achats de grosses pièces vestimentaires
En France, 2011 a été l'année la plus chaude depuis le début du XXe siècle selon Météo France. Une douceur peu propice à la vente de vêtements chauds ou bottes. Les ventes de textile-habillement, dans le vert au 1er semestre, sont reparties à la baisse en juillet. L'année devrait marquer un recul de 2,1%, selon l'Institut français de la mode, qui prévoit un repli de 1,8%, en 2012. Le secteur avait déjà baissé en 2010 (-0,6%), 2009 (-4%) et 2008 (-3%).

Pour certains des soldes "pitoyables", pour d'autres "normaux"
"Je pense que les soldes vont être assez pitoyables. Le climat économique fait qu'on n'a pas envie de dépenser", estime le président de la Fédération française de prêt-à-porter féminin. Pour les consommateurs, ils risquent d'apparaître comme une opération de prix barrés supplémentaire, après de multiples promotions depuis la rentrée. Selon Jean-Pierre Mocho, ils devraient être d'autant plus faibles que les commerçants, prudents, ont moins stocké de marchandises que d'autres années. Jean-Michel Silberstein, délégué général du Conseil national des centres commerciaux, table sur de premiers jours de soldes "d'un bon niveau". "Les soldes sont traditionnellement un moment où on se décomplexe quand on est consommateur", relève-t-il, estimant, lui, que "les stocks sont élevés". "Le consommateur sera au rendez-vous mais on sent bien qu'il est très frileux en ce moment", indique Jean-Marc Génis, président de la Fédération des enseignes de l'habillement (FEH, chaînes). Il s'attend à des soldes "normaux".

En attendant le démarrage officiel, de nombreuses enseignes pratiquent la semaine précédant les soldes des ventes privées avec remises pour leurs clients fidèles. Certaines s'y sont déjà mises.

Les soldes, une opération très encadrée par la loi
Les soldes, seul moment où les commerçants peuvent vendre à perte, sont encadrés par la loi mais les associations de consommateurs conseillent de faire des repérages pour éviter certaines pratiques illicites.

Les soldes saisonniers d'été et d'hiver visent à permettre aux commerçants d'écouler leurs stocks, afin de faire de la place pour la nouvelle collection. Les produits présentés comme soldés doivent avoir été proposés à la vente depuis au moins un mois, au moment du démarrage des soldes.

Les limitations de garantie sur les articles soldés sont illégales: un article soldé bénéficie des mêmes garanties en matière de défauts de  fabrication non apparents ou de service après-vente. Le consommateur doit pouvoir reconnaître les articles soldés et non soldés. Les associations de consommateurs mettent en garde contre les points rouges, qui signalent quelquefois les articles non soldés, et que l'on peut être tenté malgré tout d'acheter en découvrant, une fois en caisse, qu'ils ne font pas l'objet d'une remise. Selon les associations, rien ne vaut le repérage afin d'être sûr de bénéficier d'une réelle réduction, sur des produits qui étaient effectivement présents en magasin un mois auparavant, et non sur des articles de moindre qualité qui auraient pu arriver après.

Outre les soldes saisonniers d'été et d'hiver, la loi autorise l'organisation de "soldes flottants", deux semaines dans l'année au choix des  commerçants.

Il ne faut pas confondre les soldes avec les promotions, qui sont des réductions de prix pour dynamiser les ventes
Les promotions sont autorisées toute l'année mais le commerçant est tenu de fournir le client en articles faisant l'objet d'une réduction pendant toute la durée de l'opération. Les liquidations, elles, ont lieu lorsqu'un commerce cesse, change son activité ou modifie substantiellement ses conditions d'exploitation, ce qui peut nécessiter d'importants travaux.