Découvrez le vestiaire de Richard Villoria au musée de la Chemiserie

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 06/05/2012 à 17H53
  • Affiche + Weston, mine de plomb réhaussée à l'encre
  • Boutons de manchettes, huile sur toile
  • Les Baskets, huile sur toile
  • Le parapluie vert, huile sur toile
  • L'écharpe rouge, huile sur toile
  • Richard Villoria, dernière démarque avant travaux, peintures, sculptures, humour
  • Weston, mine de plomb réhaussée à l'encre
Précédent Suivant
Précédent Suivant
  • Affiche + Weston, mine de plomb réhaussée à l'encre
    Affiche + Weston, mine de plomb réhaussée à l'encre © François Lauginie
  • Boutons de manchettes, huile sur toile
    Boutons de manchettes, huile sur toile © François Lauginie
  • Les Baskets, huile sur toile
    Les Baskets, huile sur toile © François Lauginie
  • Le parapluie vert, huile sur toile
    Le parapluie vert, huile sur toile © François Lauginie
  • L'écharpe rouge, huile sur toile
    L'écharpe rouge, huile sur toile © François Lauginie
  • Richard Villoria, dernière démarque avant travaux, peintures, sculptures, humour
    Richard Villoria, dernière démarque avant travaux, peintures, sculptures, humour © Richard Villori
  • Weston, mine de plomb réhaussée à l'encre
    Weston, mine de plomb réhaussée à l'encre © François Lauginie

L’exposition « Richard Villoria, dernière démarque avant travaux, peintures, sculptures, humour » est présentée au Musée de la Chemiserie et de l’Elégance masculine du 12 mai au 16 septembre 2012. Richard Villoria vit-il dans une penderie? Certes non, mais cet artiste aux nombreuses facettes présente une soixantaine d’oeuvres –dont une grande partie réalisée spécialement pour l’événement.

Un univers vestimentaire retracé au travers de peintures, sculptures, dessins d’humour et textes illustrés. La peinture ayant repris une place de choix au coeur de ses activités, il propose sa vision aux accents satiriques qu’il doit aux années qu’il a consacrées au dessin de presse.

Retour sur un CV bien chargé
« Ce n'est pas compliqué, quand j'étais petit … je jouais au musicien… et je jouais aussi beaucoup à dessiner ; Comme je trouvais ces deux jeux vraiment très bien j'ai décidé de ne pas arrêter sans pour autant envisager que cela puisse devenir un métier » explique Richard Villoria. A la fin des années 70, il rencontre le peintre Georges Joubin. « Cet artiste de caractère m'a beaucoup apporté et m'a encouragé dans ma vocation de peintre mais c'est une autre voie qui s'est ouverte… dont une formation de peintre en décor mural à l'Institut Supérieur de Peinture Décorative de Paris et une formation de maquettiste presse et publicité » précise-t-il. Il débute avec des illustrations et des dessins d'actu dans de grandes entreprises de presse dont l’Evénement du Jeudi, Valeurs Actuelles, Le Monde, Le Figaro Multimédia… Il dessine pour la presse pro et régionale, pour l'édition et la publicité et même des pochettes, lui permettant de relier ses deux passions, le dessin et la musique. Puis, la peinture reprend une place centrale dans sa vie ainsi que l'écriture.

Quid du musée de la Chemiserie et de l'Elégance masculine
Il est installé dans une ancienne chemiserie. Vecteur identitaire du patrimoine industriel local, il présente l’histoire de la chemise, du Moyen-Age à nos jours, entourée d’accessoires et de vêtements tels que cravates, gilets, bijoux… qui la mettent en valeur et qui évoquent l’élégance masculine, et sa fabrication avec un espace retraçant les différentes étapes. Il y a près de 150 ans, ouvrait, à Argenton-sur-Creuse, le premier atelier de confection mécanique de chemises, qui devint très vite, le haut-lieu de la chemiserie de luxe. On y fabriquait les chemises Christian Dior, Pierre Cardin…

Jusqu’au 9 décembre, le musée présente pour la 1re fois une exposition sur la mode féminine à la Belle Epoque « Madame sort de ses réserves ». Les ateliers de confection argentonnais, avant de se spécialiser dans la chemise masculine, fabriquaient aussi de la lingerie pour les grands magasins parisiens.

Musée de la Chemiserie et de l’Elégance masculine. Rue Charles Brillaud. 36200 Argenton-sur-Creuse. Tél : 02-54-24-34-69. Jusqu’au 30 juin et du 1er septembre au 23 décembre 2012 : de 9h30 à 12h et de 14h à 18h, sauf le lundi. Du 1er juillet au 31 août : de 10h à 12h30 et de 14h à 18h30, sauf le lundi matin.