Aide aux jeunes créateurs de mode: la première promotion

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 25/04/2012 à 15H29
La styliste Olympia-Le Tan (décembre 2009 à Paris)

La styliste Olympia-Le Tan (décembre 2009 à Paris)

© McMullan/SIPA

Les stylistes Olympia Le-Tan, Natalia Brilli, Nicolas Andreas Taralis et la société Ragazze Ornementali sont les premiers bénéficiaires du Fonds d’Avances pour les Jeunes Créateurs de Mode.

Ce Fonds a été créé à l’initiative de Frédéric Mitterand, ministre de la Culture et de la Communication, avec le soutien des maisons Louis Vuitton, Balenciaga et Chanel, en collaboration avec le magazine Elle. Les créateurs sélectionnés pour cette première promotion des nouveaux talents de la mode ont été choisis par un jury de professionnels du secteur. Ils disposeront d'un fonds d'avance remboursable, doté d'environ un million d'euros, d'un lieu pour présenter leurs collections, rencontrer les acheteurs et la presse et de l'accompagnement de spécialistes de la mode et du business.

"Nous espérons être concrets. Ce qui nous intéresse c'est d'adapter en sur-mesure le dispositif d'aides que nous leur donnons", avait indiqué en mai 2011 à l'AFP la directrice de la rédaction de Elle. "Nous avons reçu un accueil enthousiaste, non seulement des jeunes créateurs mais aussi des maisons qui savent que la mode a besoin de renouveau", avait ajouté Valérie Toranian. Pour elle, "la mode est à la recherche de relais, l'ère du bling bling est révolue et les grandes maisons se tournent beaucoup plus aujourd'hui vers l'excellence et le patrimoine". L'hebdomadaire compte renouveler l'opération tous les deux ans.

Nicolas Andreas Taralis, pap ah 2011-2012 (mars 2011. Paris)

Nicolas Andreas Taralis, pap ah 2011-2012 (mars 2011. Paris)

© F.Guillot. AFP

Quid du Fonds d'Avances pour les Jeunes Créateurs de Mode ?
Doté d'un million d’euros, il délivre des avances remboursables allant jusqu’à 100.000 euros. Il est confié en gestion à l’Institut pour le Financement du Cinéma et des Industries Culturelles et se déploie aux côtés du fonds du Comité de Développement et de Promotion de l'Habillement. Cette politique d'encouragement des métiers de la mode est pensée en cohérence avec le ministère de l’Economie, des Finances et de l’Industrie et les fédérations de couture et de prêt-à-porter, fondée sur des partenariats public/privé inspirés du financement du cinéma ou de la musique.

Favoriser aussi la jeune création via un festival et le prix de l'ANDAM
Le 27ème Festival International de Mode et de Photographie d’Hyères, organisé à l’initiative de la Villa Noailles, bénéficie aussi du soutien du ministère de la Culture et de la Communication, en vue de la création d’un Atelier de Prototypage dans un bâtiment en voie de réhabilitation. Tout comme le 23ème Prix de l’Association Nationale pour le Développement des Arts de la Mode (ANDAM). Il est destiné à récompenser et à accompagner un créateur de mode de niveau international en phase de développement. Il s’adresse à des créateurs de nationalité française ou étrangère, possédant ou s’engageant à créer et exploiter une société de droit français. Les lauréats seront désignés en juillet prochain.