5e journée du masculin: le clap de fin, les hommes tirent leur révérence

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 01/07/2012 à 22H36
Défilé Lanvin pap printemps-été 2013 masculin, à Paris

Défilé Lanvin pap printemps-été 2013 masculin, à Paris

© F.Guillot.AFP

Mon coup de cœur : Lanvin
"C'est du bleu Lanvin, c'est aussi toute l'histoire de la collection", alliant luxe et décontraction explique Lucas Ossendrijver. Le vestiaire joue sur "les contradictions" entre le costume classique en matières traditionnelles et la modernité de finitions high-tech, de tissus "techniques" et fonctionnels. "On a fait des pantalons taille haute, des taille basse, des vestes rondes, amples et d'autres plus étroites" explique le couturier néerlandais. Sur les costumes et manteaux, les boutons sont remplacés par des pressions invisibles, les débardeurs d'apparence simple sont tissés en fils de soie. Les codes sportswear sont détournés. On note aussi de la brillance et des pièces argentées. A part le bleu, la collection navigue entre grisés et noirs. Le styliste israélien Alber Elbaz rajoute : "Les contradictions n'ont rien de négatif, elles apportent une tension, une énergie moderne nécessaire".

 

Défilé Lanvin pap printemps-été 2013 masculin, à Paris

Défilé Lanvin pap printemps-été 2013 masculin, à Paris

© F.Guillot. AFP

 

Pierre Cardin est un précurseur qui a su imposer sa vision du monde et déroger ainsi aux repères très codifiés de la mode des années 50. Fasciné par l’espace, ce futuriste a imaginé la nouvelle silhouette de l’homme et de la femme en s’attaquant au bastion du conservatisme. Comme a son habitude, il a offert un défilé fleuve sous la forme d’une rétrospective principalement masculine, à laquelle s’ajoutait de nouveaux modèles. L’ADN de la marque est 100% présente dans ce défilé qui s'est clôturé avec quelques modèles féminins.

Thème d'inspiration de la styliste Agnès.b: Marseille, capitale européenne de la culture. Elle met à l'honneur dans cette collection des basiques de la garde-robe masculine: la chemise blanche, le pantalon beige et la veste noire. Le tout porté avec une ceinture, des chaussettes et des souliers de couleur noire.

Rynshu joue avec l'ombre et la lumière. Les tissus et les doublures se contrastent dans une veste de tailleur grise qui cache un intérieur en soie rose. La tendance aux bermudas est présente. Les silhouettes femmes ont ainsi droit à un modèle ultra slim, s'arrêtant juste au dessus du genou. Les hommes portent des chemises fines et transparentes sous des blousons aux épaules évidées tandis que les femmes des robes et tuniques asymétriques à queue de pie. Des papillons et fleurs de couleurs virevoltant autour du logo Rynshu forment l'imprimé phare de ces deux collections.

Songzio fait sauter les clivages entre Orient et Occident. Les pantalons en lin ou coton larges à pinces à la taille se portent avec des chemises et blouses d'inspiration asiatiques pour un look structuré mais décontracté. La collection du créateur coréen varie sur un camaïeu de bleu évoquant un paysage marin : ciel, mer, écume, … Sur certaines pièces, les couleurs douces s'intensifient, un bleu canard dans le revers d'un col de blouson en cuir blanc ou une veste de costume bleu électrique sur un bermuda blanc.

Paul Smith signe une collection célébrant l'élégance masculine moderne. La couleur est y présente à chaque niveau : toutes les nuances du spectre sont utilisées, des pastels pâles au bleus poussiéreux, des taupes aux rouges profonds. A noter des noirs luxueux auxquels s’associent des impressions de roses rouges. Magnifique ! Les vestes, minces, ont des épaules structurées, le pantalon est plissé, les chemises ont des pointes de col plus longues.  

Qasimi propose une série de looks en vert fluo et orange fluo pour un « sportswear de luxe », avec casquettes et baskets Adidas. Les pièces emblématiques du streetwear -bombers, short et T-shirt oversized- sont dessinées dans des matières précieuses (veau velours, popeline de coton) « pour illustrer la transition entre la rue et le luxe, et les messages qu'ils suggèrent ».

L'américain Thom Browne clôt la fashion week. D'étranges créatures géantes et à la peau argentée arrivent. Les mannequins les suivent, cachés dans des tubes d'où ne dépassent que leurs chaussettes ! Ils rejoignent le centre du jardin pour y chausser des mocassins en fer rivés au sol. Ils ôtent, alors, leurs tenues pour une explosion de couleurs. Les costumes aux coupes parfaites un brin rétro du créateur de la marque au ruban rouge, bleu, blanc sont là. Mais chaque pièce (chemise, veste, blouson, trench, pantalon) présente un imprimé différent: des carreaux de toutes tailles et de toutes les couleurs... avec pour encore plus de fantaisie des homards et des baleines !

Défilé Les Garçons pap printemps-été 2013 masculin, à Paris

Défilé Les Garçons pap printemps-été 2013 masculin, à Paris

© Corinne Jeammet
Mes 2 chouchous : Les Garçons Paris et la maison Zilli
La marque Les Garçons Paris défilait pour la 1re fois dans le calendrier off. Le jeune duo de créateurs, connu pour sa lingerie masculine, cpntinue sur sa lancée. La collection est composée de basics indémodables mais elle développe également tout un univers : de la lingerie à la chemiserie de luxe en passant par le swimwear et le homewear. Le duo fait partie des 5 finalistes du Dorchester Collection Fashion Prize décerné en octobre prochain. La maison Zilli, qui a reçu le label « Entreprise du Patrimoine Vivant » en « haute couture et prêt-à-porter » en 2011, a opté pour une présentation dans ses locaux. Peu de pièces montrées mais l'occassion de voir de l'exception dont ce très beau blouson en cuir noir aux surpiqures ton sur ton à la coupe fitée !
Présentation Zilli pap printemps-été 2013 masculin, à Paris

Présentation Zilli pap printemps-été 2013 masculin, à Paris

© Corinne Jeammet
 

Sur les podiums de la 5e et dernière journée : PIERRE CARDIN, LANVIN, AGNES B,  NO EDITIONS, RYNSHU, SONGZIO, PAUL SMITH, QASIMI HOMME, THOM BROWNE