Marks & Spencer revient sur les Champs-Elysées, 10 ans après son départ

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 23/11/2011 à 18H26
  • La vitrine extérieure du nouveau Marks & Spencer parisien, le 23/11/2011
  • Modèles Marks & Spencer présentés le 23/11/2011 à la veille de l'ouverture du magasin Champs-Elysées
  • Modèle hiver Marks & Spencer présenté le 23/11/2011
  • Rayon vêtements du nouveau Marks & Spencer parisien sur les Champs-Elysées
  • Rayon alimentaire du nouveau Marks & Spencer parisien sur les Champs-Elysées
  • Rayon alimentaire du nouveau Marks & Spencer parisien sur les Champs-Elysées
Précédent Suivant
Précédent Suivant
  • La vitrine extérieure du nouveau Marks & Spencer parisien, le 23/11/2011
    La vitrine extérieure du nouveau Marks & Spencer parisien, le 23/11/2011 © Corinne Jeammet
  • Modèles Marks & Spencer présentés le 23/11/2011 à la veille de l'ouverture du magasin Champs-Elysées
    Modèles Marks & Spencer présentés le 23/11/2011 à la veille de l'ouverture du magasin Champs-Elysées © Corinne Jeammet
  • Modèle hiver Marks & Spencer présenté le 23/11/2011
    Modèle hiver Marks & Spencer présenté le 23/11/2011 © Corinne Jeammet
  • Rayon vêtements du nouveau Marks & Spencer parisien sur les Champs-Elysées
    Rayon vêtements du nouveau Marks & Spencer parisien sur les Champs-Elysées © Corinne Jeammet
  • Rayon alimentaire du nouveau Marks & Spencer parisien sur les Champs-Elysées
    Rayon alimentaire du nouveau Marks & Spencer parisien sur les Champs-Elysées © Corinne Jeammet
  • Rayon alimentaire du nouveau Marks & Spencer parisien sur les Champs-Elysées
    Rayon alimentaire du nouveau Marks & Spencer parisien sur les Champs-Elysées © Corinne Jeammet

Le groupe revient en France avec un magasin, ouvert ce jeudi en fin de matinée, et un site internet, dans un marché beaucoup plus concurrentiel sur le textile et le "snacking".

Le DG Mark Bolland avait annoncé au printemps le retour de l'enseigne "avant Noël", avec un premier magasin sur les Champs-Elysées, 5e artère commerciale la plus chère du monde. Situé au 100, il propose sur 3 étages et 1.400 m2 une sélection d'habillement pour femmes, de lingerie et des produits d'alimentation.

Premier distributeur de vêtements du Royaume-Uni, il gère l'une des premières chaînes de supermarchés alimentaires du pays, au positionnement haut de gamme comparable à Monoprix en France.

Trois magasins en région parisienne de 2.000 à 3.000 mètres carrés
Le 2e magasin "So Ouest" d'une surface de 6.900 M2 doit ouvrir fin 2012 à Levallois-Perret (Hauts-de-Seine). Le plus grand, 4.500 M2, sera dans le nouveau centre commercial Beaugrenelle (15ème arrondissement de Paris), puis viendra ensuite Aéroville (en 2013 près de Roissy) avec une surface de 4.700 M2. 

L'enseigne a déjà lancé un site marchand français en octobre et prépare des supérettes alimentaires en région parisienne. Elle veut se développer à l'international pour réduire sa dépendance aux cycles économiques britanniques.

Officiellement, le groupe justifie son retour par "une demande" de la clientèle française. "Ils se mordent les doigts d'être partis", estimait au printemps Laurent Thoumine, consultant chez Kurt Salmon. Le groupe regrette, selon lui, "de ne pas avoir attendu et d'avoir perdu des emplacements assez phénoménaux", notamment celui du boulevard Haussmann.

Vitrine extérieure du Marks & Spencer Champs-Elysées, le 23/11/2011

Vitrine extérieure du Marks & Spencer Champs-Elysées, le 23/11/2011

© Corinne Jeammet
 

Dans un marché mode plus concurrentiel et des habitudes alimentaires différentes  
Ce retour se fait sur un marché de la mode beaucoup plus concurrentiel, avec notamment une forte expansion des chaînes dites "de mode rapide" dans un secteur à la peine en termes de ventes depuis 2008. La marque M&S ne cache pas qu'elle compte elle aussi proposer des collections renouvelées toutes les 6 semaines.

Entre-temps, le marché français est également devenu plus concurrentiel sur le "snacking" avec le développement de la restauration rapide haut de gamme sous l'impulsion de Cojean et des magasins de proximité comme Monop.

Une fermeture brutale, il y a 10 ans
Il y a dix ans, Marks & Spencer, confronté à un effondrement de son bénéfice, avait fermé ses 38 magasins en Europe continentale pour se recentrer sur ses activités au Royaume Uni. L'annonce avait déclenché un conflit social très médiatisé. En 2005, l'ex-PDG de l'enseigne Luc Vandevelde avait été condamné à 3 750 euros d'amende pour entrave au fonctionnement du comité d'entreprise, dans le cadre cette annonce.